Les infiltrations d’épaule.

L’infiltration est un terme utilisé pour décrire l’injection locale d’un dérivé de corticoïde. Il peut parfois aussi être utiliser pour décrire l’injection d’autres produits, : acide hyaluronique, anesthésiant, PRP…

Le but d’une infiltration de dérivés corticoïdes est de lever l’inflammation locale créée par une pathologie : rupture de coiffe, arthrose, arthrite… Les corticoïdes ne permettent pas une réparation des lésions.

En France, on utilise trois types de dérivés cortisonés pour infiltrer une épaule :
– Le cortivazol (ALTIM)
– La Bétaméthasone (Diprostène)
– La triamcinolone (Hexatrione retard).

Il existe trois localisations pour infiltrer une épaule :
– articulaire scapulo-humérale
–  sous acromiale
– acromio-claviculaire.

Les infiltrations de l’épaule peuvent être réalisées :
– sans contrôle de l’imagerie, au cabinet du médecin par exemple.
– sous contrôle radioscopique.
– sous contrôle échographique.
Dans de très rares cas, l’infiltration peut être réalisée sous contrôle scanographique.
infiltration d’épaule : sous contrôle échographique ou radiographique?

Les infiltrations articulaires gléno-humérales.

il s’agit de mettre des corticoïdes à action locale dans la cavité articulaire afin de soulager l’inflammation synoviale.
Dans un premier temps une arthrographie est réalisée avec un produit de contraste iodé afin de s’assurer de la bonne position de l’aiguille dans la cavité articulaire.
Dans un second temps, l’injection de corticoïde est réalisée.

atrhrogra

Les indications :

  • les capsulites
  • les omarthroses
  • les ruptures perforantes de coiffe de grande dimension

Les infiltrations sous acromiales.

Elle sont justifiées en cas d’épanchement et d’inflammation de la bourse sous acromio deltoïdienne. Cette inflammation, bursite, est souvent réactionnelle au conflit sous acromial et à l’atteinte tendineuse sous-jacente.
Une bursographie est d’abord réalisée puis une injection de corticoïde locale.

infiltrsousac

Les infiltrations articulaires acromio-claviculaires.

Elles sont utilisées en cas de séquelles douloureuses d’entorse acromio-claviculaire ou d’arthropathie, arthrose douloureuse.

infiltracromio

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.