La tendinopathie calcifiante de la coiffe des rotateurs.

La tendinopathie calcifiante de la coiffe des rotateurs est une forme de tendinopathie caractérisée par la présence de un ou plusieurs nodules calciques dans la structure tendineuse.

La découverte de cette tendinopathie calcifiante se fait le plus souvent sur un examen radiographique pratiqué au cours d’une crise douloureuse de l’épaule.

Les calcifications tendineuses de la coiffe sont longtemps inertes et peuvent même être découvertes de manière fortuite. En revanche, elles deviennent douloureuses lors de leur modification structurale. Petit à petit, par épisodes successifs ces calcifications se transforment, se ramollissent pour totalement disparaître dans des délais très variés (jusqu’à plusieurs années).
C’est pendant ces épisodes de transformation que l’épaule est douloureuse.
Ces calcifications en voie de transformation entraînent une « inflammation » locale des tendons, de la bourse sous acromio deltoidienne et de l’os adjacent générant des douleurs souvent intenses :  la crise de libération.

calc

Il existe plusieurs types de calcifications de la coiffe.
Une classification a été proposée par D. Molé et la Société Française d’Arthroscopie.

D’après P. Clavert, F. Sirveaux. Revue de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique Volume 94, numéro 8S. pages 336-355 (décembre 2008).

  • type A : la calcification est dense, homogène, à contours nets (20 % des cas)
  • type B : la calcification est dense, cloisonnée, polylobée, à contours nets (44 % des cas)
  • type C : la calcification apparaît inhomogène, à contours festonnés (32 % des cas)
  • type D : calcification dystrophique d’insertion, dense, de petite taille, en continuité avec le trochiter (4 % des cas). Il ne s’agit pas d’une calcification à proprement parler, mais d’une enthésopathie d’insertion.

calc1

calc2

calc3

La Ponction Lavage Aspiration.
Il s’agit d’une technique visant à ponctionner directement la calcification sous contrôle radioscopique ou échographique. Après anesthésie locale, deux aiguilles sont positionnées au coeur de la calcification. Un lavage est alors réalisé en essayant d’obtenir un bilan liquidien nul c’est à dire que ce qui est injecté par une aiguille est totalement récupéré par l’autre aiguille. Cette technique permet d’éliminer en même temps le lait calcique. Après la procédure, il reste souvent un coque périphérique mais le coeur a été lavé. L’évolution est le plus souvent excellente avec une résolution des douleurs progressives en tenant compte d’une possible crise aiguë pouvant sau décours de l’examen nécessitant antalgiques pendant 48 heures.
pla

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.