Les entorses du genou.

Entorse signifie atteinte ligamentaire. En cas de traumatisme en torsion du genou un ou plusieurs ligaments peuvent être lésés. Les ligaments du genou servent à maintenir la stabilité de l’articulation. On compte deux ligaments périphériques : le Ligament Collatéral Médial et le Ligament Collatéral Latéral; deux ligaments centraux : le Ligament Croisé Antérieur et le Ligament Croisé Postérieur.

1. Les ruptures du Ligament Croisé Antérieur.

Le Ligament Croisé Antérieur est garant de la stabilité antéro-postérieure et rotationnelle du genou. Il est le siège fréquent de ruptures en pratique sportive. Sa rupture peut s’accompagner d’autres lésions qui vont dans certains cas aggraver l’instabilité.

Le diagnostic de rupture du Ligament Croisé Antérieur est avant tout clinique. Il s’objective par la mise sous tension du Ligament par la manœuvre de Lachman.

L’imagerie est constituée essentiellement de l’IRM qui permet de voir la lésion du Ligament Croisé Antérieur et les autres lésions associées.

1.1. Anatomie du Ligament Croisé Antérieur.

Le Ligament Croisé Antérieur (LCA) est localisé au centre du genou. IL est constitué de deux faisceaux antéro médial et postéro latéral naissant du bord médial du condyle latéral et descendant obliquement an avant et en dedans vers la partie antérieure du massif des épines tibiales.

LCA1

1.2. Le faisceau fémoro-tibial collatéral latéral.

Le faisceau fémoro tibial collatéral latéral ou faisceau antéro latéral  est en fait un renfort de la capsule latérale. Son origine est le condyle latéral du fémur. Il se termine en bas sur la périphérie du tibia. Sa rupture distale peut entraîner un arrachement osseux visible sur les radiographies simples : la fracture de Segond. La rupture de ce faisceau associée à la rupture du LCA va augmenter l’instabilité du genou en créant cliniquement un ressaut rotatoire. Il pourra être nécessaire dans ce cas, lors de l’opération, de renforcer les structures latérales du genou en plus de la réparation du LCA.

LCA

LCL

2. Les ruptures du Ligament Croisé Postérieur.

Les ruptures du Ligament Croisé Postérieur (LCP) sont moins fréquentes que les ruptures du Ligament Croisé Antérieur.

Le mécanisme habituel de rupture de ce ligament est un choc frontal le genou fléchi à 90°. Une rupture isolée de ce ligament est souvent bien tolérée. En cas d’association avec d’autre ruptures ligamentaires, une réparation chirurgicale peut être justifiée.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.