Déchirure musculaire : les examens d’imagerie

Les deux examens d’imagerie utilisés pour les déchirures musculaires sont l’échographie et l’IRM.

L’échographie permet une analyse fine des fibres musculaires et de leurs éventuelles lésions. Elle met aussi en évidence les épanchements et collections hématiques. Enfin, elle permet une analyse de l’ hyperhémie locale.

L’IRM est un examen plus onéreux. Elle n’est indiquée qu’en cas d’insuffisance de l’échographie. Elle mettra en évidence de manière plus fine les lésions musculaires, les collections liquidiennes et les œdèmes. Elle ne permet cependant pas une analyse aussi fine de la fibre musculaire que l’échographie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.