Les lésions musculaires traumatiques : généralités.

Le muscle du squelette est un muscle strié. Il est composé de fibres musculaires (cellules), de tissu conjonctif (ou de soutien), de nerfs et de vaisseaux. Au sein du muscle, les fibres musculaires sont groupées en faisceaux qui forment le muscle.

Chaque unité est entourée de tissu conjonctif:
– autour de chaque fibre : un endomysium
– autour de chaque faisceau : un perimysium
– autour de chaque muscle: un epimysium.

anatomie2

 

Le tendon est la structure qui permet l’arrimage du muscle à l’os. Il est constitué de fibres de collagène.
L’aponévrose est une structure fibreuse entourant ou pénétrant le muscle. L’aponévrose sert de squelette au muscle. Les faisceaux musculaires, avec leur structure de soutien (épimysium et périmysium), viennent s’insérer fermement sur les différentes aponévroses. Les aponévroses se terminent par le tendon.

Les fascias et les septas sont la réunion de plusieurs aponévroses qui délimitent et font adhérer plusieurs muscles. (Sources Wikipedia).

Le type d’organisation des fibres musculaires au sein du muscle, autour des aponévroses, va donner des propriétés énergétiques différentes. On va ainsi distinguer des muscles mono pennés, bi pennés ou multi pennés.

pennes

2. Les techniques d’imagerie des muscles squelettiques.

Il existe deux types d’examens couramment utilisés en pathologie traumatique musculaire : l’échographie et l’IRM.

L’échographie est l’examen le plus économique et le plus accessible. Basée sur l’émission et la réception d’ultrasons, cette technique n’émet pas de radiation ionisante. Cette technique a une excellente définition permettant d’analyser directement les fibres musculaires et les aponévroses. Elle est un peu moins sensible que l’IRM pour voir les œdèmes et hémorragies.

echo

L’IRM est un examen très sensible pour la détection des pathologies musculaires. Basée sur la reconnaissance du signal de l’eau (protons), cette technique permet de détecter les zones d’œdèmes et d’hémorragie. Les fibres musculaires ne sont pas directement visibles. Le type de séquence utilisée est le T1 et surtout le T2 avec effacement du signal de la graisse.

irm

protocole

Le but de l’imagerie des lésions musculaires est de :

  • Au début :
    • Détecter une atteinte de la fibre musculaire.
    • Apprécier la gravité de la lésion pour :
      • prévoir le délai d’indisponibilité.
      • prévoir une éventuelle indication de chirurgie, drainage.
  • Dans le suivi :
    • Evaluer l’évolution de la lésion par rapport à ce qui est attendu
    • Prévenir  les complications.

3. Les différents types de lésions musculaires et tendineuses traumatiques.

Il existe deux types de mécanisme de lésion musculaire, les lésions par choc direct ou extrinsèques (les contusions) et les lésions par choc indirect ou intrinsèques (les déchirures ou désinsertions myo-aponévrotiques).

3.1. Les lésions intrinsèques : les désinsertions myo-aponévrotiques (DMA).

Parmi les les lésions intrinsèques, on distingue communément plusieurs types d’accident musculaire traumatique :

  • les courbatures, douleurs qui surviennent après l’exercice et correspondent à une fatigue musculaire.
  • les crampes, contractions involontaires douloureuses provoquées par la fatigue musculaire. Elles surviennent pendant et après l’effort.
  • les contractures, contractions localisées à une partie d’un muscle. Elles surviennent au décours d’un exercice mais peuvent réapparaître au cours de l’exercice suivant.
  • les élongations, lésions traumatiques musculaires minimes avec étirement des fibres et parfois rupture de quelques fibres.
  • les déchirures ou désinsertions myo-aponévrotiques, désinsertions des fibres musculaires de leur support conjonctif , l’aponévrose.
  • les ruptures totales ou partielles de muscle.

Rodineau et Durey ont classé les désinsertions et déchirure en fonction de la gravité de l’atteinte histologique :

  • Stade 0 : Atteinte réversible de la fibre musculaire, sans atteinte du tissu conjonctif de soutien
  • Stade 1 : Atteinte irréversible de quelques fibres musculaires, sans atteinte du tissu conjonctif de soutien
  • Stade 2 : Atteinte irréversible d’un nombre réduit de fibres musculaires, avec atteinte du tissu conjonctif de soutien
  • Stade 3 : Atteinte irréversible de nombreuses fibres musculaires, avec atteinte du tissu conjonctif de soutien et formation d’un hématome intramusculaire localisé
  • Stade 4 : Rupture partielle ou totale d’un muscle.

En fonction de la topographie de la lésion dans le muscle, on parlera de :

  • Désinsertion tendineuse ou ostéo tendineuse
  • Désinsertion de la jonction myo tendineuse
  • Désinsertion myo aponévrotique périphérique
  • Désinsertion myo aponévrotique centrale.

desins

Les désinsertions musculaires se produisent quasiment toujours au niveau de la jonction entre muscle et aponévrose comme le montre cette diapositive expérimentale chez le lapin.
lapin

En fonction, de la localisation centrale ou périphérique de l’aponévrose concernée par la désinsertion, on parlera de  désinsertion centrale ou périphérique.

desperi

 

desinsperip2

 

plantr

 

centrale

La désinsertion musculaire entraîne une hémorragie qui va se localiser en périphérie autour du fascia périphérique du muscle. Cette hémorragie peut dans certaines formes (sévères) se collecter dans la zone de rétraction du muscle.
epanch

épanch2

 

classsant

3.2. Les lésions musculaires extrinsèques : les contusions musculaires.

Il s’agit d’un mécanisme d’écrasement musculaire entre un agent vulnérant externe (genou adverse par exemple) et un os. Le cas typique est la contusion du muscle vaste intermédiaire du quadriceps.

Ce type de lésion entraîne un hématome qui va évoluer. Il n’existe pas de désinsertion myo aponévrotique associée.

L’hémorragie musculaire apparaît d’abord comme une suffusion hémorragique qui peut disparaître rapidement en cas de contusion bénigne ou bien s’organiser sous la forme d’un hématome collecté liquidien. Cet hématome liquéfié va former une coque périphérique. Son évolution est lente. Il peut parfois s’ossifier réalisant un aspect de type « os de seiche » dans le muscle. Il peut y avoir enfin des ossification périostées au contact de l’os en rapport avec l’évolution d’une hémorragie périostée.

contusion

333 thoughts on “Les lésions musculaires traumatiques : généralités.”

  1. Bonjour
    Suite à une chute en moto (enduro) j ai ressenti une grosse douleur derrière la jambe gauche sous la fesse.
    Voici le compte rendu de l écho :
    Aspect de lésion grade 4 (rupture partielle avec hématome) intéressant le tiers supérieur de la loge musculaire des ischio-jambiers de la cuisse gauche interessant le demi-tendineux.
    Pourriez vous m éclairer sur ces conclusions? Combien de temps avant de retrouver mes capacités ? Quel traitement ? (Kiné précoce, intervention chirurgicale)
    Vous remerciant par avance pour votre réponse
    Cordialement

    1. Bonjour,
      une rupture de grade 4 signifie rupture complète. Les tendons des ischio-jambiers sont profonds et souvent difficiles à apprécier en échographie. Une IRM permettrait d’avoir une idée plus précise de l’importance de la lésion. En effet, en cas de rupture tendineuse complète avec rétraction chez un patient jeune et sportif une indication chirurgicale peut être posée pour réinsérer le tendon.
      Cordialement.

  2. Bonjour Docteur,
    J’ai fait une chute sur le genou gauche en me prenant les 2 pieds, j’ai eu un hématome qui est parti peu à peu le long de la jambe … sur ce, pas de chance, je me prends le pied gauche (toujours) dans le pied du fauteuil de bureau et me tord le genou avec une très forte douleur. Radio et échographie faites il en résulte : examen en faveur d’une désinsertion myoaponévrotique de la partie terminale du semi-membraneux. Au niveau du creux poplité présence d’une lame liquidienne située en regard de l’aponévrose du muscle et de l’insertion du gastronémien interne qui évoque plutôt des séquelles d’une désinsertion qu’une rupture du kyste polité ..
    Pour le moment je peux rester debout ou assise sans douleur, dès que je marche j’ai l’impression d’avoir plein de petites aiguilles pointues qui me percent dans la pliure du genou.
    Que dois-je faire, à la radio le Dr m’a dit de mettre une crème anti-inflammatoire, mais cela ne m’apporte aucun soulagement.
    Je vous remercie infiniment de votre réponse. Cordialement
    (j’ai 72 ans et je marche tous les jours)

    1. Bonjour Madame,
      Les désinsertions derrière le genou du demi membraneux sont rares. En cas de forte flexion du genou, on peut effectivement fissurer un kyste poplité qui va donner des douleurs pendant 3 ou 4 semaines avant cicatrisation. Il faut patienter et normalement la douleur devrait s’estomper. Les antalgiques par voie orale sot préférables ou pommades qui ne pénètrent souvent pas assez.
      Cordialement.

  3. Bonjour,

    Suite à plusieurs claquage je viens de faire une échographie qui révèle : une lésion myoaponevrotique majeure de grade 4 du long biceps droit avec hématome enkysté proche du nerf sciatique.

    Cependant le medecin m’a seulement dis de prendre du repos et contrôle dans un mois.

    Quelqu’un pourrait il m’en dire plus ? Cela pourra t il etre plus long ? Est ce grave ?!

    Merci

    1. Bonjour.
      Stade 4 veut dire rupture totale du tendon conjoint des ischio jambiers avec probable rétraction. Il est licite de penser chirurgie (qui permettrait d’éviter les séquelles douloureuses) avec au moins une consultation spécialisée.
      Cordialement.

  4. Bonjour
    Le mois dernier, je me suis fait un claquage du muscle droit antérieur de la cuisse droite. A ce moment j’avais senti une véritable douleur vive sur le dessus de la cuisse.
    Je ne me suis pas particulièrement soignée, mon medecin m’ayant confirmé « un bon claquage » mais qu’il n’y avait rien à faire ormis arrêter le sport, et y aller doucement.
    J’ai donc fait attention, allant à mon rythme.
    La semaine dernière, j’ai dû faire un trajet à pied, comportant notamment de gros escaliers. Il semble que, en compensant sur d’autres muscles, j’ai forcé. Je n’ai pas ressenti de douleur vive, mais une douleur profonde est montée progressivement la journée et les jours suivants. Cette fois, la douleur est situéee très haut sur la cuisse, complètement à l’intérieur, voire vers la fesse.
    J’ai fini par faire une échographie, dont le compte-rendu indique la « présence d’un petit hématome remanié en cours de résorption intéressant le tiers interne supérieur du muscle semi-membraneux droit, suite à une désinsertion partielle des structures fibrilaires ».
    Sans amélioration, voire même une aggravation, de la douleur, mon medecin m’a prescrit une IRM, afin de s’assurer que la désinsertion ne touche que le muscle et non le tendon (c’est très haut!).
    Et là, le compte rendu de l’IRM dit tout autre chose:
    – « petite désinsertion myotendineuse du tiers proximal du muscle droit antérieur (étendue sur 20mm), et zone de déchirure musculaire de son tiers moyen (étendue sur 28mm). »
    Il est vrai que je me sens toujours génée par ce muscle, que je sens à la fois faible mais aussi contracturé…. mais la douleur n’est pas là.
    – RIEN au niveau du semi-membraneux, et là où j’ai particulièrement mal!
    Je n’y comprends plus rien.
    Sauriez-vous pourquoi ces 2 examens se contredisent?
    (lors de l’écho, l’échographe n’avait quasi regardé que l’endroit haut du semi membraneux. Elle avait à peine daigné passer la sonde sur le muscle droit antérieur, et m’avait dit que je n’avais rien)
    Merci pour votre avis

    1. Bonjour,
      Les désinsertions du muscle droit fémoral (ou antérieur) sont le plus souvent bénignes sauf s’il existe une rétraction des fibres ou une atteinte du tendon. Ces lésions ne font habituellement pas mal derrière, dans la fesse. Vous pouvez avoir en effet compensé et lésé votre insertion des ischio-jambiers. Il faudrait peut-être relire l’IRM, peut-être avec un médecin du sport habitué à ce type de lésion.
      Cordialement.

      1. Bonjour, juin 2015, j’ai eu rupture complète du tendon du droit femoral où on m a prescrit rééducation et repos. Novembre 2017, après une bonne préparation footballistique de 3 mois et 2 ans sans rechute, sur un dégagement, lésion partielle de la jonction myotendineuse du muscle femoral droit sans lésion musculaire visible. Hématome de 9cm. Douleur forte sur le moment ms plus rien au bout
        d un mois. Quels sont les précautions à prendre ? Faut-il m’inquièter pour la suite ds la pratique du football ? Opération envisagée ? Temps de repos estimée ? Que dois je faire ?

        1. Bonjour,
          La rupture complète du droit fémoral concerne probablement dans votre cas la portion tendineuse proximale du muscle (?). Il existe le plus souvent une rétraction du muscle associée. Dans ce cas, la cicatrisation se fait sous forme d’un comblement fibreux de la zone de rétraction en regard d’un moignon musculaire qui peut être mobile laissant une certaine fragilité. En cas d’accidents récidivants, rarement, une indication chirurgicale peut parfois être portée pour couper le moignon.
          Cordialement.

  5. bonjour
    j avais un trauma de la cuisse (face int ) suite aune adduction brutale, qui ma declecher une douleur bien systematisee de la region iuguinale interne gauche vers la face ant du genou cette douleure est aggrave par la conduite d une distance considerable. echo pratiquee confirme:epanchement de l articulation coxo femorale traumatisme tendineux apres trt et repos de 45jrs le probleme a bien evoluer mais le retour ala conduite fait apparaitre lte probleme avec dlrs de la face post de la fesse et point douleurux au niveau laterale drlit de la symphyse pubienne. c est quoi le probleme au juste

    1. Bonjour,
      Il est difficile de savoir apparemment sur votre échographie s’il s’agit d’un problème articulaire coxo-fémoral ou tendino-musculaire, ce qui semble plus probable étant donné le mécanisme. S’il persiste des douleurs plus de 6 semaines après l’accident, il me semble légitime de pratiquer un nouvel examen, plutôt une IRM, pour faire le point à nouveau.
      Cordialement.

  6. Bonsoir je suis ex triathlète longue distance et je souffre d’un syndrome rotulien plutôt gênant et non douloureux la rotule est instable mais j’ai surtout une tension et une boule qui apparaît lorsque je contracte les ischio on dirait qu’il s’agit du semi-membraneux aucune imagerie n’a été vraiment réalisée. on a juste vu une bursite présente dans cette région il y a un ressaut du tendon gracile au niveau des tendons de la patte-d’oie et une espèce de grosseur de nœud présent à l’arrière de la cuisse et dans le creux poplité non douloureux mais plutôt assez gênant. je ne sais pas s’il y a intervention chirurgicale ou pas s’il y a un risque ou pas.. j’aurais aimé en savoir plus les médecins ne sont jamais formels ou en tout cas ne s’attardent jamais là-dessus. je suis un peu perdu car à la limite c’est plus gênant que ma rotule qui est instable si vous avez des retours là-dessus svp merci

    1. Bonjour,
      Vous décrivez peut-être un kyste poplité qui correspond probablement à une souffrance du genou.
      Je crois qu’une IRM aiderait à faire le point sur votre problème qui semble être articulaire et péri articulaire dans ce cas préférable à l’échographie.
      Cordialement.

      1. Bonsoir

        Une irm avait été réalisé car des lésions cartilagineuses dans le genou une rotule un peu instable mais il n’y a pas de véritable kyste poplité enfin vu une fois mais sur les autres imageries rien du tout on avait vu une infiltration de la bourse commune du Long jumeau et du semi-membraneux si je me rappelle bien mais il y a un moment à la dernière IRM il n’y a pas de kyste poplité cela fait 3 fois de suite que l’on parle de possible hernie musculaire avec ressaut tendineux un des tendons qui s’insère sur la patte d’oie je me demande si tout ça est lié. Bientôt 4 années de galère ou je tourne en rond avec beaucoup d’imageries et pas de vrai diagnostic posé une dizaine de paires de semelles orthopédiques qui ont aggravé les problèmes de pieds du même côté que mon genou avec vraie arthrose de l’articulation métatarso phalangienne metatarsalgie bursite sans oublier un syndrome du piriforme et une tendinite du moyen fessier du même côté on a infiltré le pied on a fait une viscosupplémentation du genou ont l a même infiltré mais ça ne fait rien.. je suis à bout je faisais beaucoup de sport j’ai du tout ralentir voir presque arrêté je ne sais pas qui voir et avec qui faire le point je ne cherche pas forcément une intervention mais voir ce qui pourrait me soulager et essayer surtout de comprendre et de connaître les causes mais personne ne sait le faire c’est regrettable Merci à VOUS Yannick d’avoir pris le temps de me répondre

  7. Bonjour,

    Il y a exactement trois semaines lors d’un combat de MMA un mouvement dit « de pontage » intense (utilisation puissante de ma ceinture abdominale) a entrainé une petite déchirure partielle à l’attache du muscle grand droit sur une côte flottante. L’hypervascularisation en Doppler atteste la cicatrisation active.
    Néanmoins je souhaiterais avoir votre avis concernant la disparition de la gêne. En effet, quasi imperceptible en journée grâce à l’échauffement naturel des muscles cela devient plus gênant la nuit.
    Sportif aguerri je souhaiterais savoir quand reprendre une activité sportive progressive (cela aide-t-il la cicatrisation?).

    Merci pour votre temps!

    A

    1. Bonjour,
      Si la déchirure du muscle grand droit n’a pas entraîné de rétraction, la guérison se fait sans séquelle dans un délai variable pouvant aller jusqu’à 6 semaines. Si la rupture a provoqué une rétraction des fibres musculaires, la guérison peut s’avérer plus longue (plus ou moins 2-3 mois).
      La reprise doit se faire sans douleur.
      Cordialement.

  8. Bonjour,
    Je viens vers vous car je suis désespérée. Il y a presque un an (le 30/09/2016), je me suis fait une déchirure en courant à la jonction du grand droit et de l’oblique gauche d’environ 3cm sur 1cm. J’ai tout fait pour guérir : presque 10 séances de mésothérapie, séances de kiné 2x par semaine depuis novembre, cataplasmes d’argile… Rien n’a fonctionné. Personne ne comprend pourquoi je ne guéris pas, je ne peux même pas faire de grands pas sans avoir mal. J’ai pu reprendre une vie à peu près normale (avant même respirer était douloureux), cependant étant sportive, cela me pèse beaucoup. Je n’en peux plus de ne rien pouvoir faire. De plus, je suis jeune (18ans) donc mon corps est normalement censé se régénérer très vite.
    À quoi cette guérison si lente et qui semble stagner depuis quelques mois peut-elle être dûe?
    Je vous remercie d’avance pour votre avis,
    Cordialement

    1. Bonjour,
      En effet 1 an d’impotence pour une déchirure de la paroi abdominale semble long.
      Vous pourriez éventuellement passer un nouvel examen d’imagerie comme une IRM pour analyser les muscles et la paroi à la recherche d’une cicatrice, d’une rétraction musculaire voire éventuellement d’une hernie.
      Cordialement.

  9. Bonjour,
    Je cherche désespérément des informations. En effet suite à des grosses douleurs au niveau des pieds ( j ai déjà eu une épine calcanneene et rien à voir en terme de douleur) et suite à une echographie on me diagnose des tuméfactions epoechogenes avec au pied droit une désinsertion de quelques fibres profondes. Vient se greffer dessus des inflammations des tendons d Achille.
    Mon médecin (homéopathe) me demande de faire 10 séances chez le kinésithérapeute sans aucun autre traitement. Dois je faire ce qu’il demande où dois je prendre d autres précautions?
    Merci par avance de votre aide et retour car cela me stresse.
    Cordialement

    1. Bonjour,
      Pourriez vous préciser si vos douleurs concernent votre arrière pied ou votre plante des pieds? Ou sont ces zones « hypoéchogènes » vues en échographie.
      Cordialement.

  10. Bonjour docteur, je me permet de vous contacter pour un conseil. Pas de chance je me suis fait une désinsertion du faisceau superficiel du jumeau interne par rapport à l’aponévrose avec rétraction et décollement sur 6 cm sans hématome ponctionnable mis en évidence. Avec complication d’une thrombophlébite avec cailloutage internes mais également externes jusqu’à la portion toute supérieure du mollet. Je suis donc soignée pour la phlebite avec des anticoagulant qui vont sans doute râlentir la guérison de mon mollet. Je suis par contre dans le flou total par rapport à l’attitude à adopter pour mon mollet. Je me déplace en béquille, j’essaye de bouger le moins possible ce mollet et je porte des bas de contention. Dois je tout de même bouger cette jambe ou puis je faire bouger mes orteils ou est ce mieux de laisser toute la jambe complément immobile? Demain, cela fera une semaine que cela s’est produit. Je me demande aussi si je risque de me faire opérer et à quelle fréquence je dois refaire une échographie pour voir de quelle manière mon corps réagit. Grand merci pour vos précieux conseils. Cordialement, Fabienne

    1. Bonjour Madame,
      Désolé pour cette réponse tardive mais votre commentaire avait été perdu parmi les autres.
      Vous présentez très probablement un décollement distal du jumeau interne ou tennis leg. Cette lésion est d’évolution lente d’autant plus qu’il existe un hématome liquidien interposé contre le soléaire.
      Si l’hématome devient fibreux non liquidien on peut considérer que la cicatrice devient suffisamment solide pour une reprise progressive de l’activité sportive. Un contrôle échographique permet d’aider à planifier la reprise.
      Cordialement.

  11. Bonjour.
    Je me suis fait un claquage au mollet en juin en tapant sur un sac de frappe après une pause (muscle fragilisé par des crampes récurrentes à cet endroit pendant des années). Après 2 ponctions d’ hematomes (30 cc puis 12cc malgré le bas de contension ) et 3 semaines de béquilles, mon kiné me dirige vers un spécialiste du sport pour un bilan à 8 semaines. Le verdict de l’IRM tombe : desinsertion myo aponevrotique distale totale du gastrocnemien medial avec rétractation en battant de cloche du corps musculaire et épaississement majeur de l’aponevrose + lesion partielle des fibres musculaires du soleaire au contact de la lame tendineuse centrale sans rupture.
    Le médecin en charge de l’IRM m’a indiqué que la seule option est la chirurgie, en admettant que cela soit opérable. Je dois garder le bas de contension. Rien de précisé sur la reprise de béquilles.
    Je dois revoir le spécialiste du sport dans 10 jours.
    Est il possible que le chirurgien décide de ne pas opérer ?
    Y a t il une chance que je puisse un jour reprendre une activité sportive ?

    1. Bonjour,
      Vous semblez présenter un « tennis leg » sévère. Il s’agit d’une pathologie ennuyeuse puisque le temps de cicatrisation stable peut aller jusqu’à 6 mois laissant souvent un aspect épaissi de l’espace inter aponévrotique entre gastrocnémien médial et soléaire. Si les ponctions itératives sont proposées du vieux sang interposé, la chirurgie est rarement indiquée car aucune étude n’a montré sa supériorité sur le traitement fonctionnel.
      Cordialement.

  12. Bonjour
    En mars, j’ai subi une déchirure de l’ischio-jambier suite à un coup de pied sauté. L’échographie a confirmé cette déchirure sur le semi-membraneux. Il m’a été dit qu’au bout d’un mois tout irait à nouveau bien ce qui n’a pas été le cas. Vu les douleurs persistantes, mon incapacité à accélérer etc. je suis retournée voir un autre docteur du même centre médical qui me suit depuis des années. L’IRM réalisée indique la présence de remaniements post-traumatiques de l’enthèse proximale des muscles ischio-jambiers (semi-tendineux et semi-membraneux) avec suspicion de désinsertion partielle. Le compte-rendu indique également la présence d’une bursite entre les deux enthèses et la présence de modification du positionnement de l’enthèse des deux muscles. Cela indique-t-il le fait que le corps se répare durablement même si cela est long ou la nécessité d’intervenir pour « réattacher le(s) muscle(s) » ? Un traitement fonctionnel est-il suffisant pour récupérer ces muscles dans ce cas ?
    Merci.

    1. Bonjour,
      Il s’agit probablement d’une atteinte du tendon conjoint (demi-tendineux, biceps fémoral) et du tendon du demi-membraneux. Si la lésion est partielle, pas de rétraction, un processus de cicatrisation satisfaisant peut être attendu sans chirurgie. Il pourra persister des douleurs de tendinopathies résiduelles.
      Cordialement.

  13. Bonjour
    En mars, j’ai subi une déchirure de l’ischio-jambier suite à un coup de pied sauté. L’échographie a confirmé cette déchirure sur le semi-membraneux. Il m’ a été dit qu’au bout d’un mois tout irait à nouveau bien ce qui n’a pas été le cas. Vu les douleurs persistantes, mon incapacité à accélérer etc. je suis retournée voir un autre docteur du même centre médical qui me suit depuis des années. L’IRM réalisée indique la présence de remaniements post-traumatiques de l’enthèse proximale des muscles ischio-jambiers (semi-tendineux et semi-membraneux) avec suspicion de désinsertion partielle. Le compte-rendu indique également la présence d’une bursite entre les deux enthèses et la présence de modification du positionnement de l’enthèse des deux muscles. Cela indique-t-il le fait que le corps se répare durablement même si cela est long ou la nécessité d’intervenir pour « réattacher le(s) muscle(s) » ?
    Merci.

  14. Bonjour le 26 juin 2017 en glissant sur de l’eau j’ai fait le grand essart et le résultat Désinsertion proximale rétractée sur environ 5 à 6 cm des tendons ischio*jambier ,a la fois tendon conjoint et semi- membraneux ,désinsertion dans la région infra -ischiatique sur 5 cm de grand axe approximativement ,infiltration des muscles sous -jacents ,hyperéchogéne
    Vue mon age le chirurgien plutôt que de m’opéré m’a prescrit de la rééducation es ce que ça va se remettre comme avant merci d’avance

    1. Bonjour,
      Les désinsertions proximales des ischio-jambiers malheureusement ne se réparent pas seules surtout lorsque le tendon s’est rétracté. Sans opération, la cicatrisation va se faire sous la forme d’une gangue fibreuse plus ou moins lâche qui va combler le trou et qui peut laisser une certaine fragilité et des douleurs résiduelles.
      Cordialement.

  15. Bonjour je me suis faite mal à la salle de sport debut avril résultat luxation acromio claviculaire j’ai pris des anti inflammatoires mais j’ai pas immobilisé des le début car le médecin croyait qu’il s’agissait d’une élongation du trapèze comme c’était gonflé bref ayant toujours des douleurs costales et dorsales qui irradient vers la partie supérieur du bras et la main le médecin m’a dis qu’il s’agit peut être d’une mauvaise cicatrisation j’ai donc fait une irm de l’épaule qui n’a rien démontré suite à cela je suis allée voir un ostéopathe qui m’a conseillé de faire une echo intercostale je l’ai fait résultat pas de déchirure mais une fibrose cicatricielle de 6×5mm suremenr suute a une dechirure jai été voir un médecin du sport qui soupçonne que le pec et le grand dorsal soit touché et qui m’a donc prescrit de la reeducation je voudrai savoir si c’est efficaces les massages transversales j’ai peur d’aggraver ma douleur car j’ai encore mal et j’ai pas fait d exam pour voir le grand dorsal et le pectoral je voudrai avoir vos avis la dessus merci

    1. Bonjour,
      Apparemment vous avez fait une luxation acromio-claviculaire? Les douleurs de luxation peuvent irradier le long de la clavicule pouvant mimer des douleurs musculaires locales (trapeze, pectoral, deltoïde…). Les déchirures musculaires de plusieurs groupes en même temps sont rares (hormis traumatisme sévère type accident de la voie publique).
      Cordialement.

      1. Bonjour oui en effet j’ai eu une luxation acromio claviculaire mais apparemment j’ai plus rien à suite à l IRM de l epaule que j’ai faite aucune anomalie n’a été relevée juste sur le plan physique legerment relevée par rapport à l autre epaule mais bon je garderai cela a vie .
        Mon médecin m’a dit que j’ai eu deux trucs en même temps ( luxation et déchirure intercostale ) car sur l échographie sous maxillaire ke j’ai fait il y’a un remaniement fibro cicatriciel sûrement du a une blessure mal soignée et c même encore un peu gonflé et douloureux a ce niveau là on m’a prescrit de la reeducation ( massage ,onde, ultra son ) afin de retrouver une mobilité

  16. Bonjour jai accouchee il ya 6 ans et jai pri une tres mauvaise position . Lors des effort de poussee jai tiree sur mes jambes a laide de mon bras gauche tout en poussant le bebe. Le.lendemain jeu une terrible doulejr brutale en dessous de lomoplate et au niveau du coude et je ne pouvait plus bouger le bras completement bloquee comme.une crampe severe qui ne passa pas. Une boule durr sest formee en bas de lomoplate. Mais on a jamais retrouvee ce que javais. Je suis actuellement encore sous morphine et je ne peux plus lever les bras. Recemment on a decouvert en 2017 une involution graisseuse des muscles thoracique et sous scapulaire qui forme une espece de bosse qui me releve lomoplatr et qui bascule la clavicule sur ma 1ere cote creant le syndrome de defile. De meme cette involution prise dabord pour un elastofibrome comprime.titalement la zone axillaire lorsque je met mon ras le long du corps ilnya une stenose de la vrine axillaire mais lorsque je leve le bras la stenose disparait. Est ce que on peut enlever cette bosse du a la degenerescence graisseuse? Car elle comprime le plexus Mon radiologue na pas precise le stade mais je pense quil.sagit du dernie. Merci

    1. Bonjour,
      Votre cas semble complexe. Ce qui m’étonne c’est qu’un muscle involué forme une boule alors qu’il serait plus logique qu’il soit au contraire plus petit, atrophié. Cliniquement on évoquerait volontiers une souffrance d’un nerf comme le thoracique long. Il est difficile aussi de se prononcer sur la conséquence de cette boule qui basculerait en avant la clavicule pour créer un syndrome du défilé thoracique. Il m’est difficile malheureusement de vous aider plus. Evidemment, un neurologue pourrait vous aider (vous l’avez probablement fait) avec un EMG pour connaître l’état des nerfs de la région scapulaire.
      Cordialement.

  17. Bonjour,
    Dans le mois de février lord d’un match de football après un shoot j’ai ressenti une douleur à l’arrière de la cuisse mais j’ai tout de même terminé le match. Deux jours après j’ai continué à avoir mal, j’ai dû stoppé le foot sur avis du médecin pendant 4 semaine avec une radiographie passer qui n’a rien détecté d’anormal.
    Après plus de 6 semaine de repos je reprend les entraînements avec un match le week-end à la 30 min je sors à nouveau car la douleur à réapparu
    Le médecin me prescrit à nouveau des ordonnance et une nouvelle échographie qui a nouveau ne démontre rien aux niveau des Ischios.
    Cela fait maintenant 4 mois que je suis aux arrêts et malgré le passage chez le kinésithérapeute j’arrive à faire des petites foulées mais je ressens toujours une petite gêne par moment lorsque veux sprinter. J’ai décidé de voir un médecin du sport qui m’a demandé passer une irm et là le résultat est autres:
    Des séquelles d’une desinsertion myopie aponevrotique profonde du muscle semi membraneux droit au niveau de son tiers proximal de dimension 10 mm.
    Ma question est de savoir combien de temps avant que je puisse reprendre le foot au plus tôt car je n’en peux plus du repos forcé. Et quel type de traitement me préconise vous ?
    Je vous remercie d’avance pour votre avis.

    Cordialement

    1. Bonjour,
      Les désinsertions myo aponévrotiques du muscle demi-membraneux sont plus rares que sur le biceps ou le demi tendineux. Pour connaître l’indisponibilité, dans notre expérience le stade de déchirure est important. Etat donné l’importance des douleurs persistantes plus de 6 semaines, il s’agit probablement d’un stade 3 avec rétraction. Dans ces cas, la reprise est difficile à prédire. Il faut vous rapprocher de votre médecin du sport pour analyser la lésion et voir s’il n’existe pas des séquelles qui pourraient gêner la cicatrisation : hématome enkysté, fibrose rétractile ou moignon musculaire.
      Cordialement.

  18. Bonjour, je me suis ouvert le mollet gauche en tombant (trou au milieu du mollet à environ 8cm en dessous du genou) par un bou de fer rond crantée (2 cm de diamètre) au même moment grosse décharge, engourdissement, frisson dans mon pied et les doigts de pied et non ma jambe (comme quand on dort sur notre bras et que l on se réveille et qu on ne sent plus trop notre bras avec la sensation bizarre d engourdissement/fourmillement qui nous énerve) je pouvais légèrement bouger mes doigts de pieds, j ai été chez le docteur d urgence qui ma envoyer aux urgences qui m’ont recousue en profondeur et en surface (plaie plutôt creuse que long) radio juste avant pour voir si il n y avai pas de bou de fer et c est ok. 6 jours après, aujourd’hui hui j ai toujours la sensation de fourmillement sensation bizarre mais plus dans tout le pied, que la partie gauche du pied et en dessous (partie plat et non au dessus du pied). Je suis un peu enfeller à la cheville et la couleur du pied normale,sicatrice belle. Mais quand j essaye de tendre la jambe sa me fais des grand cou de décharge/fourmillement dans le pied(pas la jambe) ou quand j essaye de me baisser ou quand la jambe est à moutier tendu à la limite des décharges j appui un peu derrière la cuisse près du genou et boum décharge au bou du pied. Je ne sais pas ce que sais merci

    1. Bonjour,
      vous semblez décrire un problème de neuropathie (atteinte du nerf de la jambe peut-être).
      Il serait intéressant de consulter un neurologue qui pourrait évaluer vos nerfs de la jambe notamment par un électromyogramme.
      Cordialement.

  19. Bonjour,
    Je me suis tordu le pied il y 1 mois. Repos , immobilisation , puis kine physiotherapie. Toujours des douleurs juste sous la cheville. A l’échographie : fissure du court fibulaire ( stade 1). Je fais immobilisation totale sans appui. Combien de temps ? Faudra t il avoir recours à la chirurgie ? Merci

    1. Bonjour,
      Une entorse de cheville concerne les ligaments de cheville, c’est plus probablement la qu’est la lésion. La fissure de stade 1 du court fibulaire est probablement secondaire. Une entorse de cheville peut être bénigne ou grave en fonction du nombre de faisceaux ligamentaires atteints. Le plus souvent, on immobilise 15-20 jours puis kiné. Les douleurs s’estompent progressivement en un mois parfois plus tardivement nécessitant des traitements appropriés. La chirurgie ne se justifiera que plus tardivement en cas d’instabilité secondaire due à une mauvaive cicatrisation de votre ligament.
      Cordialement.

  20. Bonjour,
    Depuis que j’ai eu une petite fissure du ménisque externe, un kyste méniscal de petite taille s’est formé. Depuis j’ai une douleur dans le creux poplité, dans la zone externe et cette douleur descend au niveau de la partie externe du mollet (jumeau externe). L’échographie et l’echodoppler n’ont pas montré de problème de déchirure ou de circulation. Pensez-vous que cette douleur qui descend au mollet est liée au kyste ?

    1. Bonjour,
      un kyste méniscal externe est habituellement de topographie antérieure ne semblant donc pas pouvoir expliquer vos douleurs postéro-externes. Le kyste poplité habituel est de topographie interne. Il peut cependant y avoir un kyste postéro-externe en rapport parfois avec l’articulation tibio-fibulaire supérieure et donner des douleurs de ce genre. Vous pouvez aussi avoir simplement une atteinte cartilagineuse externe pouvant donner des douleurs postérieures. Comme vous n’avez pas de troubles sensitifs votre nerf sciatique poplité externe n’est pas en cause dans vos douleurs.
      Cordialement.

  21. Bonjour,
    je me suis blessé il y a 10 ans à l’insertion haute des ischios en courant.J’ai arrêté la CAP car je boitais même en marchant.Je suis passé au vélo.Récemment, comme je boitais toujours, j’ai fait une échographie et une IRM qui ne montrent pas d’anomalie.J’ ai une inflamation chronique à l’insertion droite des ischios et je ne contrôle plus ma jambe droite à l’extension ce qui me fait boîter.J’ai reçu des soins en kiné sans amélioration. Le fait que je ne contrçole pas ma jambe droite à l’extension quand je marche laisse le médecin perplexe.Qu’en pensez- vous? Mauvaise cicatrisation ou désinsertion partielle ou enthésopatie.Merci pour votre réponse.

    1. Bonjour,
      une tendinopathie chronique de l’insertion des ischio-jambiers donne des douleurs fessières habituellement. S’il n’existe pas de rupture, de rétraction ou d’amyotrophie, il ne devrait pas y avoir de trouble moteur (dérobement de votre jambe?). Votre lésion ne semble pas pouvoir expliquer cette sensation de perte de contrôle. il faudrait aller plus loin peut-être jusqu’à l’EMG après examen de votre médecin.
      Cordialement.

  22. Bonjour , j’ai eu un très grave accident de moto contre une voiture, il y a 6 ans , avec des blessures multiples , dont une à l’avant bras , diagnostiquée comme un volumineux hématome du coude , soigné avec de la glace et de l’ Hémoclar.
    Je me suis retrouvé avec une boule sur l’avant bras et un creux entre le coude et cette boule, mais surtout avec des douleurs très importantes dès que je force avec ce bras.
    J’ai passé une IRM, 2 ans après l’accident pour savoir pourquoi je n’étais pas guéri.
    L’IRM a montré : séquelles de désinsertion myo-aponévrotique centrale et périphérique du brachio radial, avec en particulier zone de déhiscence de l’aponévrose superficielle à la partie latérale du coude avec probable hernie musculaire à travers l’aponévrose lors des contractions en échographie.
    Des chirurgiens du membre supérieur consultés m’ont dit qu’il était trop tard pour opérer, le muscle étant trop rétracté, il n’y a plus assez de longueur pour le raccrocher.
    Des chirurgiens du membre supérieur, contactés par mail me disent que cette blessure se soigne avec de la glace et sans geste de force pendant 6 semaines.
    Pouvez- vous,svp,m’expliquer pourquoi les chirurgiens me donnent deux réponses différentes ?
    Du fait que je ne pouvais pas poser le pied par terre pendant 45 jours et que j’avais une attelle de Zimmer, j’ai repris la marche à J.6 et l’autonomie pour les escaliers à J.7,en m’appuyant très fortement sur des béquilles.
    Cela peut- il expliquer les douleurs très fortes que j’ai en forçant avec mon bras pour les gestes de la vie courante ?
    Merci d’avance
    Cdt
    Benjamin

    1. Bonjour,
      Les désinsertions complètes du muscle brachio-radial sont rares. Il est un fait que lorsque la lésion et ancienne avec une importante rétraction il est quasi impossible de réparer et de remettre en place le tendon et le muscle. Ce qu’il ya de curieux c’est qu’au bout de six ans cette désinsertion devrait être cicatrisée et ne plus faire mal à moins d’une zone mobile comme un moignon musculaire voire la hernie musculaire. Dans ce cas, une chirurgie de confort (résection du moignon, plastie de l’aponévrose) chez un spécialiste des lésions musculaires peut se discuter.
      Cordialement.

      1. Bonjour,svp,
        Ai-je une désinsertion complète du brachio radial ?
        Aurait-il fallu intervenir chirurgicalement , après l’accident ?
        Ou bien simplement soigner avec de la glace et sans gestes de force pendant 6 semaines ?

        Est- ce – que ce sont mes muscles epicondyliens qui sont désinsérés ?
        J’ai passé l’I.r.m. en 2012. Depuis 2014, suite à un nouveau choc au coude, je ressens parfois des décharges électriques , en plus des douleurs que j’ai depuis l’accident.
        Dois-je repasser une I.r.m.?
        Qu’entendez- vous par spécialistes des lésions musculaires : médecins du sport ?
        Merci beaucoup d’avance pour vos réponses et veuillez m’excuser pour toutes ces questions, mais les chirurgiens du M.S. consultés n’ont jamais vu une telle blessure .
        Cdt.
        Benjamin

        1. Bonjour Docteur,
          veuillez m’excuser de vous recontacter, mais je m’inquiète de ne pas avoir eu de réponse de votre part à mon message du 26 mai 2017.
          Très cordialement.
          Benjamin

        2. Bonjour désolé pour cette réponse tardive mais je n’avais pas vu votre deuxième message.
          Je pense qu’il est tout à fait légitime de passer une nouvelle IRM.
          Si vous me parlez du brachio radial, il ne s’agit pas des épicondyliens latéraux. La rétraction signe bien sûr une rupture complète.
          Comme je vous le disais il peut être intéressant parfois d’intervenir pour enlever un moignon musculaire mobile, voir une collection enkystée. Cela dépendra de votre nouvelle IRM.
          Pour les chirurgiens, cela dépend de votre situation géographique mais les chirurgiens du membre supérieur ne sont souvent pas spécialistes de ces désinsertions (très rares au membre supérieur). Vous pourriez voir un chirurgien spécialiste des lésion musculaires traumatiques.
          Cordialement.

          1. Bonjour Docteur, suite à votre réponse du 6 juillet dernier, j’ai vu mon médecin généraliste, mais il ne connait pas de chirurgien spécialiste des lésions musculaires traumatiques, donc je ne sais pas qui peut enfin me donner une réponse à mon problème.
            Je suis complètement désemparé.
            J’habite actuellement la région lyonnaise.
            S.v p.,connaissez – vous des spécialistes que vous me recommandée ?
            Merci d’avance.
            C.d.t.
            Benjamin

          2. Bonjour,
            Dans la région lyonnaise, je vous propose le Dr Sonnery Cottet au Centre Orthopédique Santy à Lyon, chirurgien habitué aux lésions musculaires.
            Cordialement.

  23. Bonjour, j ai pleins de petites boules derrière mes deux genoux le onglet du tendon qui remonte de mon genou jusqu’au haut de la cuisse…. Ça me démange, me gène très fort, et le brûle au point d être irritable, sans arrêt…..J ai été voir deux médecins et ceux ci n ont pas cherché à me donner plus d infos et m ont propose du gel dans le genoux car j avais aussi super mal aux genoux….. S il vous plaît est ce que ça a un nom et comment faire disparaitre ce mal qui me détruit….. Merci d avance

    1. Bonjour, désolé pour cette réponse tardive.
      Je vous propose de faire une échographie pour avoir une idée plus précise de la nature de ces tuméfactions.
      Cordialement.

  24. Bonjour
    En septembre​ dernier j’ai commencé à ressentir une douleurs en levant​ mes bras pour retirer un tee-shirts​ par exemple
    Depuis la douleur est partie mais j’ai désormais une bosse dur sur le grand pectoral sous claviculaire avec quelque douleur sourde dans l’épaule​ de quoi pourrait il s’agir ?

    1. Bonjour,
      Je vous conseille de faire réaliser une échographie afin de savoir à quoi est due cette « bosse ». Ganglion?
      Cordialement.

  25. Suite à une injection de cortisone sur le haut de la fesse, en bas du dos, je me retrouve avec un creux un peu rouge sans douleur, mais pas esthétique
    Puis je espérer une guérison?
    Merci d’avance

    1. Bonjour, les corticoïdes appliqués localement peuvent parfois occasionner une retraction de la graisse et de la région cutanée sans conséquence autre que le côté inesthétique. Peut-être que votre dermatologiste peut faire quelque chose?

  26. Bonjour, mon fils a taper contre un arbre après une chute en vtt avec son mollet , le lendemain urgence car il ne pouvait poser le pied au sol, constat du médecin possible déchirure…une semaine après écho résultat suffusion hémorragique diffuse au sein du tiers proximal gastrocnémien médial de 30mm non collecté, non liquéfié. Pommade anti inflammatoire depuis soit 3 semaines après le choc il pose la pointe du pied au sol mais pas plus et une boule au mollet qui ne se resorbe pas peut’on faire du kiné ou autre besoin de conseil car la patience n’est pas son fort debut des compétition de dh dans 15 jours …merci de votre reponse.

    1. Bonjour,
      Il s’agit probablement d’une contusion musculaire bénigne c’est à dire sans déchirure. L’hématome va normalement disparaître progressivement sous 15 jours sans séquelle. Dans de rares cas, très rares au mollet, il peut persister une petite boule de liquide retardant la cicatrisation.
      La kiné doit se faire sans massage pour éviter de calcifier l’hématome.
      Cordialement.

  27. Bonsoir
    J’ai eu une desinsertion musculaire du mollet de 2mm depuis 5 mois.
    Jusqu’à ce jour je ne peux pas marcher normalement à plat je dois toujours porter du talon.
    je ne peux pas faire un effort, ni rester debout pour longtemps je sens des douleurs. Est ce que c’est normal ou non . est ce que je dois revoir mon médecin
    Merci

    1. Bonjour,
      Vous avez probablement un tennis leg (désinsertion distale du gastrocnémien médial)? Cette lésion peut être symptomatique pendant 6 mois, bien que dans votre cas avec une lésion mesurant seulement 2 mm, cela paraisse surprenant. Je pense qu’effectivement un nouveau bilan par imagerie (echo ou IRM) permettra de définir l’évolution de votre lésion.
      Cordialement.

  28. Bonjour ma fille de 12 ans a ressenti une vive douleur dans le mollet en faisant un match de foot elle ne pouvait plus courir et avait très mal depuis elle a une douleur en marchant dois-je l’emmener consulter? merci pour votre réponse.

    1. Bonjour,
      Si votre fille a toujours mal après 7-10 jours, il me semble légitime de proposer une échographie pour préciser les lésions et définir la période d’indisponibilité.
      Cordialement.

  29. Bonjour,

    Cavalier, je me suis blessé l’adducteur dans les 5 premières minutes et j’ai continué ma séance… 1h après, je ne posais plus le pied tellement la douleur était forte.
    Après échographie, 4cm de claquage de l’adducteur profondément dans la cuisse gauche (en même temps, j’ai de sacrés poteaux). Depuis, la face externe de cette même cuisse au dessus du genou présente un gros hématome qui me fait mal aussi.
    Je ne suis pas sûr d’être bien pris en charge médicalement par mon médecin traitant. Une IRM est elle nécessaire ? Je suis en arrêt de travail depuis 1 semaine et sous anti-inflammatoires. Dois je poursuivre l’arrêt et ces médicaments ? Pendant combien de temps ? Vais-je pouvoir remonter à cheval et quand ? Quelle prise en charge par kinésithérapie ?

    Je suis conscient que cela fait beaucoup de questions mais les réponses me seront plus inutiles. Merci d’avance !

    1. Bonjour,
      Vous avez très probablement une déchirure musculaire (désinsertion myo aponévrotique) d’un muscle de la face antérieure de la cuisse. L’hématome sur la face externe de la cuisse est e rapport avec la fusion du sang depuis le siège de la déchirure. En externene correspond pas classiquement à un adducteur, plutôt au quadriceps ce qui ne change pas beaucoup pour vous. Normalement, votre déchirure devrait guérir sans traitement d’ici 6 semaines après le traumatisme sauf en cas de rétraction musculaire (stade 3) où ce pourrait être plus long. Faire un contrôle échographique éventuellement à un mois pourrait vous tranquilliser sur la bonne évolution.
      Cordialement.

  30. Salut , javais une blessure pendant un match de football cetait une petite dechirure au niveau de la cuisse le medecin ma dit que j doit seulement reposé pendant 1 mois puis j recommence mes entrainement . Apres 30 jours jai commencé toutes est normal sans douleur jusqua le match javais une acceleration et dun coup le choque arrive dun sens tres rare et plus douleureux que jamais .
    Jy vais a lhopital pour examin echographique le medecin ma dit que javais une lesion musculaire de semi membraneux stade 3 il ma donné le repos dune semaine avec un tensoplats plus 15 seances de therapie , aprés 6 seances de kiné jai eu la même blessure le meme choque je suis vraiment mal a la tête maintenant javais limpression que je vais jamais avoir une amélioration .
    Merci de me proposé des astuces et des conseils , desole pour ma langue français .
    Cordialement

    1. Bonjour,
      Une déchirure musculaire de stade 3 est une lésion sérieuse avec souvent une rétraction et une cicatrice qui peuvent être source de récidive. Il faut vraiment conserver un arrêt prolongé d’activité sportive pendant trois mois, puis une reprise progressive avec kiné. En cas de nouvelle récidive, il pourrait être légitime d’aller voir un chirurgien spécialiste du muscle pour un éventuel « nettoyage » de la zone cicatricielle.
      Cordialement.

  31. Bonjour
    J ai une douleur sur mon pied gauche.
    Mon medecin me parle d une mauvaise cicatrisation musculaire. ou J ai des douleures vives la nuit qui dure 20 sec. Je cours et fais des exercices musculaires à la maison.
    Est ce qu une dechirure peut mal se cicatriser?
    Severine

    1. Bonjour,
      Je pense que si votre douleur du pied n’est pas passagère, si elle évolue par exemple depuis plus de deux-trois semaines et qu’elle gène votre activité habituelle, un examen d’imagerie est légitime. Il permettra d’en savoir plus sur l’origine de votre douleur.
      Cordialement.

  32. Bonjour en mon absence mon fils 3 ans selon ses dires à reçu un choc au niveau tibia . Il ne s est pas plaint et ne ma rien dit lorsque je me suis rendu compte qu il marchait de manière modérée en pied équin .Un radio et écho n ont rien diagnostiquer d arnormal. J ai vu médecins pédiatres osteopathes tous disent un cas atypique puis un chirurgien orthopedique infantile diagnostic rétraction du muscle triceps sural sur le muscle jumeau .examen neurologie normal aux membres inferieurs. Puis un neurologue la osculte 2mn et lui a posé une seule question sait tu laver tes dents???? Elle me à dit de passer un encephalogramme et irm. Je suis très inquiète face à cette situation de ne pas savoir et de être mal conseille . Cela fait plus de 7 mois et toujours pas de diagnostic ni de guérison. Mon fils se trouvant souvent en déséquilibre il tombe regulierement et dit qu il a mal mais sans se plaindre. Sa marche aujourd hui est ponctuelle en pied équin après séance kine mais pas de évolutions jusque là. Merci pour votre aide sur d eventuels conseils.

    1. Bonjour Madame,
      Malheureusement, je ne pense pas pouvoir beaucoup vous aider devant ce problème sérieux de varus équin acquis. Cette déformation peut être due comme vous le soulignez à une atteinte post traumatique ou dysplasique entrainant une rétraction du muscle triceps sural (ensemble jumeaux et soléaire). Lorsque cette cause a été écartée, comme dans votre cas apparemment, on évoque une cause neurologique (nerfs périphériques, moelle, cerveau). Dans de très rares cas, ce varus équin peut se développer sans cause. Le neurologue ainsi que le chirurgien orthopédiste infantile sont les plus à même de vous aider à faire le diagnostic. La prise en charge orthopédique avec éventuelle kinésithérapie de la déformation quelque soit le diagnostic fait aussi partie du traitement.
      Si vous ressentez une amélioration dans la démarche de votre fils c’est bon signe signe, il faut souvent être patient.
      Cordialement.

      Cordialement.

  33. Bonjour ,

    Lors d’un entrainement , j’ai eu un choc en tombant au foot , j’ai ete me faire toucher et la personne m’a remis un nerf en place au niveau du genoux et il m’a dit que j’avais une petite déchirure au mollet pas importante . Donc moi j’ai continué a faire du sport jusqu’au moment où je pouvais presque plus marcher . Le médecin m’a dit de rester un mois sans bouger … J’ai fais du kiné par ultrason en haut et en bas du mollet . Après 7 séances de kiné pas d’amélioration donc j’ai été voir un medecin du sport qui m’a fait passer une échographie et prise de sang ( ferritine ) .

    Pour l’échographie  » Existence à la partie superficielle moyenne et inferieure de la loge du soléaire d’une petite zone liquidienne sous aponévrotique étendue sur environ 35 mn pour 1 à 2 mn d’épaisseur , probablement séquellaire d’une déchirure ou d’une désinsertion en regarde , actuellement cicatrisée . » Pas de kyste etc

    Par la suite le médecin m’a fait de la mésothérapie 15j après toujours peu d’amélioration . Ça fait la deuxième fois qu’il me replace les vertèbres qui étaient déplacées .
    Cela fait bientôt 5 mois que ça m’est arrivé donc je commence a manquer de patience .
    Je voudrais savoir si il faut que je fasse de la marche , du repos ? Quand Je pose le pieds par terre je sens des douleurs
    Si vous avez des conseils , astuces , solutions pour que ça ce passe plus rapidement . Le médecin m’a donné de la pommade.

    1. Bonjour,
      J’ai l’impression mais pas la certitude que vous avez vous aussi un « tennis leg » ou désinsertion distale du jumeau interne créant ainsi un espace entre lui et le soléaire sous jacent où un hématome peut se loger gênant la cicatrisation. Cette lésion peut mettre jusqu’à 6 mois pour cicatriser avec disparition de la lame de liquide. Une activité sportive réduite pendant l’évolution de la cicatrisation est le meilleur des traitements. Un contrôle échographique pratiqué par un spécialiste de ces pathologies pourrait dans votre cas permettre de juger du stade d’évolution et d’évaluer le délai de reprise du sport sans risque de récidive.
      Bonne chance.

      1. bonjour ,

        La déchirure est normalement cicatrisée .
        Quand vous dites 6 mois , c’est au total ?
        Faire de la marche ( ou des efforts ) améliorerait la disparition de la lame de liquide ? ou c’est à éviter

        je cherche des infos ou astuces pour que cela ce cicatrise plus vite car 5 mois sans faire de sport c’est très long et même gênant quand on veut travailler .
        Quand je suis souvent debout je ressens des douleurs .
        Je sais pas si faire du kiné ça aiderait ou pas ?
        Je sais que vous êtes pas dans la blessure mais si vous avez des solutions je suis preneur . Si il faut le temps je ferais avec mais c’est très long et on peut pas faire grand chose en attendant.

        merci pour votre réponse ( si vous pouvez répondre aux questions posées , si vous avez pas toutes les réponses dites le ).

        Merci , bonne journée

        1. Bonjour,
          Le délai de six mois pour un tennis leg est la durée totale d’indisponibilité avant la reprise du sport dans les mêmes conditions qu’avant.
          On peux assez rapidement reprendre une rééducation avec un kiné et des mobilisations; le tout est de ne pas avoir de douleurs pendant ces mouvements qui pourraient signer une étirement itératif.
          Comme vous le dites votre médecin du sport aguerri à ces lésions fréquentes saura vous aider pour la prise en charge.
          Bonne chance.
          Cordialement.

  34. Bonjour,
    Mon fils a depuis mi-decembre une boule au niveau du quadriceps gauche (il pratique le rugby). La boule faisant au moins 6 cm, nous sommes allé passer une écho qui n’a rien donné, puis aujourd’hui un IRM qui donne une désinsertion musculo-aponévrotique du quadriceps. Est ce grave ?

    Il ne court plus depuis 1 mois et la boule est toujours présente, pensez vous qu’il y a un risque si il recourt. Nous devons aller voir le médecin du sport, mais à 18 ans pas facile de le modérer car il veut y retourner même si il ressent une gêne….

    Merci pour vôtre réponse

    1. Bonjour,
      « La boule » signifie qu’il ya une désinsertion au moins de stade 3 c’est à dire qu’une partie du muscle s’est rétractée en rapport avec la déchirure (proximale, médiane, distale?). Ce type de lésion pose vraiment un problème de mauvaise cicatrisation et de récidive. Je vous conseille de vous faire aider par un médecin du sport qui pourra juger s’il existe ou non une indication chirurgicale.
      Cordialement.

  35. Bonjour,
    pratiquant de boxe thaïlandaise, j’ai subi au cours de ce dernier mois de nombreux chocs sur mon quadriceps. Après consultation d’un médecin du sport et après avoir effectué une échographie il s’avère que j’ai un ématome sur 15cm dont 8 cm de déjà calcifié. Ma question est quelles sont les différents traitements possibles suite à la calcification d’une partie d’un muscle suite à un ématome ?

    1. Bonjour,
      Il s’agit d’une contusion du quadriceps avec ossification secondaire.
      Cette ossification malheureusement augment le délai de reprise car peut être le siège de douleurs résiduelles. Il n’existe cependant pas de risque de rupture musculaire, le problème est essentiellement celui de la douleur. La patience en laissant la calcification se résorber est le principal traitement. Il ne faut bien sur pas masser la lésion, une kiné antalgique peut être prescrite. La reprise est possible en fonction de la gêne et des douleurs.
      Cordialement.

  36. Bonjour,
    le 16 janvier, je me suis blessé. Les résultats de l’échographie indiquent : aspect de désinsertion complète du long adducteur, avec une lame hématique étendue sur 20 mm de longueur environ correspondant à la longueur de la rétractation du moignon tendineux proximal. Pas de réaction fibreuse pour l’instant.
    Comment me soigner ? séance par un masseur kinésithérapeute ?
    pratiquer de la natation, du cyclisme ? merci pour vos conseils.

    1. Bonjour,
      La rupture totale avec rétraction du tendon du long adducteur est un accident définitif qui va cicatriser sans laisser de douleurs le plus souvent à la différence de la désinsertion partielle. Il faut attendre, comme le dit votre compte rendu, que la zone de rétraction ainsi que les berges du moignon tendineux se fibrosent pour stabiliser la lésion. Le meilleur des traitements est la patience, qui peut aller jusqu’à trois mois. Une activité physique non douloureuse et tranquille peut être prescrite.
      Cordialement.

  37. Bonjour.
    J’ai une disjonction sterno claviculaire droite reconnue par tous les médecins rencontrés et observés sur mes 2 échographies et mon IRM réalisées. L’ostéopathe après manipulation sur plusieurs séances, le rhumatologue après avoir écarté toute cause de maladie, le médecin orthopédique après infiltration sous radiographie et le chirurgien spécialisé après consultation, me disent tous qu’ils ne peuvent rien pour moi. Il semblerait que ce ne soit pas suffisamment grave (pas de fracture) pour être opérable. Mais en attendant mes douleurs sont intenses et quotidiennes, et l’arrêt de mon travail date déjà d’il y a 3 mois. Que puis je faire ? Vers qui me tourner à présent ?
    Merci

    1. Bonjour.
      Les arthropathies sterno claviculaires sans ou avec subluxation sont des problèmes assez fréquents chez les patients autour de la cinquantaine. Après élimination d’une cause infectieuse (rare) ou d’une cause rhumatismale, le traitement est essentiellement anti-inflammatoire avec éventuellement une ou deux infiltrations; les douleurs disparaissent habituellement avant 6 mois laissant une tuméfaction. La chirurgie n’est indiquée qu’en cas de risque de compression pour les vaisseaux du thorax (luxation postérieure vraie).
      Bonne chance.
      Cordialement.

  38. Bonjour,
    pratiquant la course à pied, trail ainsi que VTT je ressens une douleur derrière l’ischio jambier gauche depuis 2015. J’ai contracté une déchirure lors d’un cross, pourtant effectué le repos, le kiné etc… Chaque fois que je fais du sport au bout de 20 mn cette douleur apparaît et s’accentue en remontant légèrement en dessous de la fesse si je continue. Plusieurs échographies n’ont rien démontrées, onde de choc, electro sons, massage pratiqués mais rien n’y fait. Il y a deux semaines j’ai dû abandonner le semi-marathon au 6eme km. À mon sens je ressens une mauvaise cicatrisation de cette déchirure qui maintenant me suis. Est-ce opérable? Je ne sais plus quoi faire et être pénalisé du sport me blesse profondément et se rabat sur la vie privée et pro. Pouvez-vous m’aider?

    1. Bonjour,
      Les désinsertions proximales des ischio jambiers peuvent laisser des séquelles avec des douleurs résiduelles fessières en rapport avec, comme vous le signalez, une mauvaise cicatrisation en partie due à la rétraction du moignon tendineux.
      Il faudra faire une IRM afin de bien analyser cette cicatrice, le degré de rétraction et la qualité du muscle.
      Avec ce bilan, il vous sera possible de consulter un chirurgien spécialisé dans ce type de pathologie. Une intervention peut être parfois proposée même si la lésion est ancienne.
      Bonne chance.
      Cordialement.

  39. Bonjour,

    Suite à un entrainent d’aikido il y a 2 jours , j’ai ressenti un claquage au niveau de l’aine. Le résultat de l’IRM réalisée hier décrit une désinsertion proximale complète du chef droit fémoral gauche, le chef réfléchi apparaît remanié mais semble continu. Rétractation sur 30mm, lame hématique inter-myo-aponévrotique à l’interface entre le moyen glutéal, le tenseur du fascia lata, le muscle ilio-psoas et le sartorius.
    Intérgrité des articulations coxo-fémoral de la symphyse publienne, intégrité des enthèses des ischio-jambiers, pas d’autres anomalies.
    Mes questions sont les suivantes: cette lésion peut-elle guérir partiellement ou entièrement sans opération chirurgicale et si oui quelles seront les éventuelles séquelles et les précautions à prendre.
    Je pratique également la randonnée en montagne et l’escalade et cette lésion peut-elle entrainer des limitations de mobilités dans le cadre de ces activités.
    Je vous remercie d’avance pour votre avis.
    Bien cordialement.

    1. Bonjour,
      Vous souffrez donc bien d’une désinsertion proximale du tendon droit fémoral avec rétraction au moins du composant direct. L’idéal est bien sur la chirurgie afin d’éviter les séquelles douloureuses et les risques de récidive (lors d’hyperextension) en rapport avec le moignon tendineux et une cicatrisation imparfaite. La perte de force résiduelle est difficile à affirmer au niveau du quadriceps mais est probablement modérée (4 chefs du quadriceps responsables de l’extension de jambe). Nous avons cependant le cas de sportifs qui continuent une activité de haut niveau avec une gêne modérée sans avoir été opérés.
      Cordialement.

  40. bonjour le 23 octobre lors d’un match de football je me suis fais une rupture musculaire (4CM sur 2cm) du soléaire avec décollement myo aponevrotique de 9 CM suite à la prise d’anti coagulant contre la phlébite ma situation s’est compliqué avec la formation d’un hématome entre mon soléaire et mon jumeau interne de plus de 20 CM de long 7CM de large et 4CM de profondeur , jeudi 10 novembre j’ai subi une intervention chirurgicale afin de me nettoyer le mollet de tout cette hématome avec pose d’un drain durant 48h et de sutures. Je pensais qu’en m’ôtant mon hématome je retrouverai un minimum de mobilité de la jambe hors rien n’a changé je suis dans l’incapacité de tendre la jambe ma cheville reste bloqué en équin et ressent un tiraillement en dessous du creux poplité je me pose beaucoup de question sur ma capacité à retrouver toutes mes aptitudes musculaires pour me permettre de marcher normalement dans un premier temps et refaire du sport normalement. est ce que cette situation est dû au trop grand décollement de l’aponévrose ou qu’une kinésithérapie précoce puisse m’aider à marcher plus précocement?

    1. Bonjour
      Le décollement de l’interface entre soléaire et gastrocnémien est un problème sérieux qui cicatrise le plus souvent en permettant une reprise d’activité. Malheureusement, cette cicatrisation peut mettre dans certains cas plus de 6 mois. La chirurgie a pour but d’accélérer la guérison mais ne permet pas de résorber la collection liquidienne totalement.
      L’idéal serait de vous faire contrôler une fois par mois à partir du 3ème mois en échographie pour juger de l’évolution de l’hématome qui devra progressivement être remplacé par une fibrose signe de cicatrisation.
      Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *