Imagerie de l’Appareil Locomoteur.

Ce site a été réalisé par des radiologues spécialisés dans les pathologies de l’Appareil Locomoteur (ensemble des structures anatomiques du corps humain qui permettent le mouvement : squelette osseux, articulations (cartilage, synoviale, ligaments…), et muscles (associant corps musculaire, tendon, aponévroses)).

Le but est d’essayer d’aider les confrères et les patients à interpréter et comprendre les examens d’imagerie de l’Appareil Locomoteur.

Chapitres :

  1. Les différents types d’imagerie.
    1. Echographie.
    2. Radiographies standards.
    3. Scanner.
    4. IRM.
    5. Scintigraphie.
  2. Les pathologies.
    1. Épaule.
    2. Coude.
    3. Main et poignet
    4. Bassin et hanche.
    5. Genou.
    6. Pied et cheville.
    7. Muscles.
    8. Rachis.
    9. Pathologies inflammatoires rhumatismales.
    10. Techniques de radiologie interventionnelle en pathologie de l’Appareil Locomoteur.
    11. Cas du jour.
  3. Quel examen demander pour quelle pathologie?

Concepteur :
Yannick Carrillon, Radiologue
Centre Orthopédique Santy, Lyon. France.

15 réflexions sur “Imagerie de l’Appareil Locomoteur.”

  1. Bonjour j’ai passer une irm suite à une douleur à la jambe je n’arrivai plus à me metre à croupis ou m’assoir sur les fesses comme si les muscle était tendu je vous votre avis sur le compte rendu merci d’avance
    Arthropathie dégénérative minime fémorotibiale ulcération chondropathique focale plus marquée à hauteur de l’incisure trochléaire fémorale, sans phénomène congestif des espaces sous-chondraux.
    Dégénérescence kystique du LCA pour mémoire.
    Pas d’épanchement articulaire ou d’atteinte significative des ménisques

  2. Pourriez vous me donner votre avis sur cette blessure ?

    « On retrouve au niveau de l’aponévrose centrale du muscle biceps fémoral, un décollement
    aponévrotique, avec une lame anéchogène probablement hématique mesurée à 13 x 6 x
    42 mm.
    On retrouve une discrète hyperhémie vasculaire au signal doppler couleur.
    Les fibres musculaires du muscle biceps fémoral apparaissent parfaitement régulières et
    homogènes.
    Absence d’anomalie en regard des muscles semi-tendineux, semi-membraneux.
    Absence d’anomalie d’insertion au niveau du tendon commun conjoint des ischiojambiers.
    Absence d’anomalie en regard du creux poplité.
    Conclusion :
    Décollement aponévrotique de l’aponévrose centrale du muscle biceps fémoral avec
    fine lame hématique associée de 42 mm de hauteur.
    Absence d’autre anomalie échographiquement décelée »

    Merci

    1. Bonjour.
      Il s’agit d’une forme de déchirure musculaire qui concerne l’arête centrale de l’aponévrose Du biceps fémoral distal. Elle présente un caractère bénin même si l’arrêt d’activité sportive est justifié pendant au moins 4 à 6 semaines.
      Cordialement.

  3. Bonjour,
    S’il vous plaît, pourriez-vous me dire résultats bien cordialement.

    Pas de bascule pelvienne significative.
    Courbure droite de T6 à L3 de 15°.
    Pas de déséquilibre frontale.
    Pente sacrée 48°
    Courbures sagittales régulières.

    1. Bonjour.
      Vous présentez apparemment une scoliose ou inflexion scoliotique à large rayon de courbure de votre colonne sans autre anomalie significative.
      Cordialement.

  4. Bonjour je suis une manipulatrice en electroradiographie major jai un probleme dans la main droite en relation dune tenosynovite et un syndrome de croisement ce diagnostic reste a confirme jai fait un irm et echo je veux partager avec vous mes images radiographique et bien avoir lavis de votre equipe si cest possible pour une relecture bien affines afin demetre plys declairage sur ce conflits si vous pouver maides n hesitez pas de me faire reponder et merci

    1. Bonjour.
      Malheureusement, le but de ce site Internet n’est pas de refaire des lectures des examens radiographiques.
      Je vous conseille de revoir cela avec votre spécialiste qui pourra lui s’adresser à un radiologue dont il connaît les compétences.
      Cordialement.

  5. Pourrier Denis

    Bonjour.
    Conclusion de l’irm passée hier : Rupture quasi complète au niveau de la jonction myotendineuse du muscle plantaire grêle en regard du creux politique avec présence d’un épanchement liquidien libre en regard / Discrète chondropathie focale de taille milimétrique rotulien interne.
    Blessure derrière le genou au cours d’un match de foot du 12 février dernier, lors d’une accélération, claquement ressenti et suivie d’une vive douleur.
    Je pars au ski dans 10 jours. Pensez-vous que je puisse skier ? Merci

    1. Bonjour.
      La rupture du tendon plantaire grêle au niveau du genou est exceptionnelle.
      Personnellement, je n’en ai jamais rencontrée.
      Il s’agit cependant d’un muscle accessoire qui en fonction de vos douleurs ne vous empêchera pas d’avoir une activité sportive.
      Cordialement.

  6. Bonjour

    J’ai passé un Arthro IRM suite à une échographie dont le diagnostic était:
    Confirmation d’une rupture:désinsertion complète de stade II de la classification de pattes du supra-spinatus droit qui avait été réinséré chirurgicalement en 2015.
    La conclusion de l’IRM est:
    Rupture tendineuse itérative du tendon du supraépineux avec une rupture transfixiante sur toute la largeur du tendon, rétractation du moignon à l’apex de la tête humérale et amyotrophie modérée du supraépineux.
    Tendinopathie chronique du subscapulaire et de l’infraépineux avec un aspect de délamination de le couche tendineuse profonde sur la moitié proximate du subscapulaire et sur quasiment toute la largeur de l’infraépineux.
    Tendon du chef long de biceps non visible sur cet examen absence d’opacification de la gaine péritendineuse( antécédent de rupture complète ou de ténotomie ténodèse?) A confronter aux données échographiques.
    Chrondropathie glénohumérale localisée au bord inférieur de la glane et à l’apex de la tête humérale essentiellement.
    A savoir que j’ai une hypphosphatasie reconnu d’origine génétique et une maladie de forestier.
    Ce nouvel épisode de rupture est beaucoup plus douloureux et invalidant que le premier en 2015.
    Merci d’avance pour vos commentaires.

    1. Bonjour.
      Vous semblez présenter effectivement une nouvelle rupture de la coiffe des rotateurs concernant essentiellement votre tendon supra épineux. Il serait intéressant de connaître l’état de vos muscles en plus de celui de vos tendons. Cela pourrait influencer sur une indication chirurgicale ultérieure de nouvelles réparation de coiffe. En attendant, le traitement est toujours le même avec kinésithérapie et infiltration en cas de douleurs.
      Cordialement.

  7. Arantes Sousa Anne Marie

    Bonjour
    Mon mari vient de faire une radiologie totale du système EOS et a les résultats suivants :
    incidence pelvienne : 53 deg
    Pente sacrée : 45 deg
    Version pelvienne : 8 deg
    Lordose L1/S1 : 63 deg
    Cyphose T3/T12 : 37 deg
    SVA : 8 mm

    Qu’en dîtes vous s’il vous plaît.
    Merci pour votre réponse

    1. Bonjour.
      Les résultats que vous me montrer concerne essentiellement le plan de profil et ne montrent pas d’anomalies significative.
      Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut