Les « déchirures » des muscles du mollet.

Les pathologies musculaires les plus fréquentes au niveau du mollet sont le tennis leg et les désinsertions myoaponévrotiques du soléaire.

  1. Le « tennis leg ».

Le tennis leg est une atteinte traumatique aiguë fréquente du jumeau interne (gastrocnémien médial). Cette lésion concerne typiquement le sportif vétéran ayant réalisé une contraction « à froid » de son triceps sural. Le muscle gastrocnémien médial, bi articulaire, va se contracter plus fortement que le soléaire, mono articulaire, ce qui va décoller son aponévrose de celle du soléaire normalement adhérente. Ce décollement se produit dans une zone plus fragile qui est le site de passage du tendon plantaire grêle. Un hématome va alors s’interposer et se kystiser entre les deux muscles.

tennisleg

Pour cette raison, l’évolution d’un « tennis leg » est plus longue qu’une atteinte musculaire habituelle.

tennisleg2

tennisleg3

Dans certains cas rares, le décollement peut se compliquer d’événements associés :

  • désinsertion myo-aponévrotique (atteinte des fibres musculaires) du jumeau ou du soléaire.
  • atteinte de l’aponévrose superficielle du soléaire et du tendon calcanéen (Achille) sous jacent.
  • atteinte du tendon plantaire grêle.

tennisRupture du tendon plantaire grêle associée à un « tennis leg » :

calAtteinte de l’aponévrose entre jumeau interne et soléaire.

2. La désinsertion myo aponévrotique du soléaire.

Les lésions du soléaire sont parfois difficiles à visualiser en échographie. L’IRM permet alors de les repérer. On distingue les DMA périphériques et les DMA centrales.

Les désinsertions myoaponévrotiques périphériques.

soleaire

Les désinsertions myoaponévrotiques centrales.

sol1

sol2

solFootballeuse professionnelle de 21 ans. IRM. Désinsertion de l’aponévrose postérieure sur l’insertion fibulaire de stade 2 du soléaire. Reprise à 6 semaines.

19 réflexions au sujet de « Les « déchirures » des muscles du mollet. »

  1. Bonjour Yannick. Peut ton operer une lesion de desinsertion myo des fibres proximales et laterales du soleaire à leur insertion sur la tete de la fibula ?
    Avec aussi un épaississement aponevrotique centromucsulaire en amont de la jonction myotendineuse evoquant aussi des stigmates de lesion aponevrotique du muscle biceps femoral .
    Infiltration sans résultat et safais 8 mois de douleurs toujours mal quand je plie ma jambe
    Cordialement

    1. Bonjour,
      Une désinsertion proximale du soléaire latéral est rare. Il est plus fréquent d’avoir des séquelles de lésion distale du tendon biceps fémoral. Une IRM de cette région est plus précise qu’une échographie. On pourra éventuellement voir des séquelles à type de rétraction, épaississement fibreux qui pourraient être éventuellement une indication chirurgicale.
      Cordialement.

      1. Bonsoir Yannick L IRM est faite il ya anomalie de signal des fibres proximales et latéral du soleaire avec hypothèse une lesion et cicatricielle pathologique de desinsertion myo aponevrotique.
        De plus il ya aussi des lésions de meme sémiologie mais plus modéré intéressant les fibres distales du corps musuclaire du biceps femoral associé à un épaississement aponevrotique centromusulaire en amont de la jonction myotendineuse évoquant des lesions myoponevrotique . Je precise que sa bouge beaucoup avec une sorte de boule quand je touche au biceps femoral.
        Qu en pensez vous chirurgical ? Si oui que fait on ? Une suture ? Loperation est efficace pour un.retour à un.bon.niveau.comme avant ?
        Merci beaucoup de votre reponse.

        1. Bonjour,
          Désolé pour cette réponse tardive.
          Votre cas semble atypique. Il pourrait bien s’agir d’une désinsertion de grade 3 (rétraction) du biceps fémoral distal. la lésion du soléaire est de continuité ? Grade 3 doit faire discuter une éventuelle chirurgie de réparation. Je vous invite à vous rapprocher d’un médecin du sport.
          Cordialement.

          1. Bonjour Yannick. Ce n est pas précisé pour le soleaire c est marqué une lesion et cicatricielle pathologiques de desinsertion myoaponevrotisue à la face postérieur de la fibula.

      2. Bonsoir Yannick L IRM est faite il ya anomalie de signal des fibres proximales et latéral du soleaire avec hypothèse une lesion et cicatricielle pathologique de desinsertion myo aponevrotique.
        De plus il ya aussi des lésions de meme sémiologie mais plus modéré intéressant les fibres distales du corps musuclaire du biceps femoral associé à un épaississement aponevrotique centromusulaire en amont de la jonction myotendineuse évoquant des lesions myoponevrotique . Je precise que sa bouge beaucoup avec une sorte de boule quand je touche au biceps femoral.
        Qu en pensez vous chirurgical ? Si oui que fait on ? Une suture ? Loperation est efficace pour un.retour à un.bon.niveau.comme avant ?
        Merci beaucoup de votre reponse

  2. Bonjour , je me permets de vous demander votre avis sur le cas suivant parce que je suis très dubitative et inquiete : ma mere de 75 ans est traitée pour un cancer du sein triple négatif ne répondant pas à la chimiotherapie yanat récidivé après chirurgie et métastatique au niveau du poumon ; elle se plaint de puis 6 semaines d une douleur au mollet de plus en plus important et ayant évolué de manière insidieuse ( radio ras / doppler ras )
    une echo montre une volumineuse collection liquidienne du muscle solaire ( 46 cc ) et une plus petite (0,7 cc )
    un diagnostic de dechirure musculaire avec hématome a été posé
    est ce possible sachant qu il n y a eu a aucun moment de douleur vive déclenchante et qu’elle ne dort plus la nuit tellement elle souffre ?
    elle ne marche plus non plus
    en vous remerciant pour votre retour

    1. Bonjour.
      Apparemment, votre mère présente un décollement du muscle jumeau interne (tennis leg) peut être sur un traumatisme passé inaperçu? La raideur musculaire et l’immobilisation entraînent une raideur musculaire et peuvent être la source de lésions musculaires se produisant pour des traumatismes mineurs. Parfois un traitement anti-coagulant augmente la lésion nécessitant de contrôler l’hématome. Cette lésion bénigne devrait être moins douloureuse et guérir d’elle même avec le temps. Cette lésion est bien sur secondaire par rapport à la maladie principale de votre mère. Bonne chance.
      Cordialement.

  3. Bonjour, je me présente, je m’appelle Silvia et j’ai 27 ans. Il y a de sa maintenant 8 mois j’ai commencé à avoir une douleur atroce au tendon d’achille. Pour quelle raison, je ne pourrai vous répondre car même moi je ne sais pas. Au mois d’aout j ai fais mon premier IRM dans lequela radiologie a indiqué que j’avais « une myosite » au muscle soleus. Au mois d’octobre étant donné qu’il n’y avait pas d’amélioration j’ai fais une biopsie sous anestesie générale, qui a été très dure à m’en remettre pour causes de douleurs. Aujourd’hui, nous sommes fin janvier et nous ne savons toujours pas ce que j’ai. La biopsie avait donné négatif a la myosite, donc resultat nous sommes toujours au meme stade. Mi-decembre, en descendant les escaliers j’ai senti un gros craquement qui m’a fait enormement mal et apres avoir passé un IRM j’avais une hemorragie interne dans le soleus. Encore aujourd’hui les medecins n’en reviennent pas… tout sa pour vous dire que je vais refaire une biopsie 10 centimetre plus bas que la premiere d ici 10 jours, et je ne sais plus quoi faire. Les douleurs sont insuportable!! Je ne suis meme pas capable de pouvoir travailler à plein temps comme avant, je souffre enormement et pour l instant seul l’Econfenac me « soulage » la douleur. Malheureusement jusqu au jour de l operation je n aie plus le droit de le prendre parce que sa coagule le sang, alors pour compenser je prends du paracetamol qui me fait bien 2heures et apres la douleur se presente à nouveau! Avez-vous deja connu un cas comme celui-ci? J attends de vos nouvelles. Merci

    1. Chère Madame.
      Votre cas semble difficile.
      Il s’agit d’une lésion musculaire sans traumatisme. La myosite (ossifiante ou non) est bien une hypothèse diagnostique. Il s’agit d’une inflammation plus ou moins spontanée (traumatisme bénin parfois) du tissu musculaire qui s’auto entretient avec une importante vascularisation donnant des douleurs. la lésion finit par disparaître avec un tarissement de l’inflammation et une disparition progressive des calcifications. L’évolution est le plus souvent longue 6-12 mois. La biopsie est indispensable pour écarter d’autres lésions qui peuvent lui ressembler et nécessiter un traitement adapté. Cependant, la biopsie peut être dans certains cas négative comme chez vous. Il est légitime de la reprogrammer.
      Bonne chance.
      Cordialement.

  4. Bonjour!
    J’ai eu une déchirure du gastrocnémien médial le 19 octobre 2016. J’ai tout appliqué à la lettre glace, repos, élévation et compression.
    J’ai eu une échographie le 21 novembre qui mentionne;
    Zone hypoèchogène de forme ovulaire mesurant environ 5 x 15 mm correspondant à l’aspect antéro-médial du chef médial du muscle gastrocnémien au voisinage du fascia du soleus. Cette zone hypoéchogène avec altération du réseau fibrillaire musculaire est compatible avec une déchirure musculaire partielle du chef médial du gastrocnémien s’associant à une petit hematome en voie d’organisation. Il n’y a pas de désinsertion complète.

    J’ai commencé le renforcement en physiothérapie cette semaine et j’ai un réflexe myotatique inverse lors de la flexion plantaire.

    Aussi, mon mollet blessé est toujours plus froid que l’autre et j’ai le gros orteil engourdi.

    Pensez-vous que ça serait une bonne idée de passer une IRM?

    1. Bonjour,
      Vous semblez présenter un tennis leg avec un hématome interposé entre gastrocnémien (jumeau) interne et soléaire. C’est une lésion d’évolution lente pouvant durer jusqu’à 6 mois. L’aspect d’engourdissement du gros orteil n’est pas habituel d’autant plus que l’hématome semble petit. Le nerf tibial (innervation sensitive de l’hallux) est très profond. Il faudrait éventuellement vérifier l’absence de signe de syndrome des loges (compression vasculaire et nerveuse par oedème des loges musculaires). Une consultation avec un examen clinique chez un médecin spécialiste permettra de faire la part des choses sur ces troubles et de décider de la réalisation éventuelle d’une IRM qu permet de mieux apprécier l’oedème que l’échographie.
      Cordialement.

  5. Merci pour votre réponse Yannick.
    Quelques précisions svp:
    – Dois je continuer la kiné basée exclusivement sur des massages du mollet? on me dit que c’est contre indiqué si il y a une collection liquidienne.
    – Puis je faire de la natation et du vélo d’appartement? si oui sur quelles fréquences? (notion de repos entre 2 séances)
    – Dois je continuer à porter un bas de contention (serré au niveau 2) et si oui puis je le remplacer par un manchon de compression type « booster » ou une chaussette de compression plus agréable à porter! (je le porte la journée mais ma peau respire mal donc se dessèche!)
    Par avance merci de votre retour!

    1. Bonjour,
      Pour vous répondre, je pense qu’effectivement le massage du mollet ne semble pas particulièrement adapté dans votre cas. La natation et le vélo doucement sans contraction forte du mollet avec arrêt à la moindre douleur peuvent être pratiqués pour garder la forme. Enfin, les bas de contention sont justifiés surtout au début pour augmenter la pression dans le mollet et éviter d’augmenter la collection ainsi que pour prévenir une phlébite. Le plus important est la patience!
      Cordialement.

  6. Bonsoir, je suis dans le même cas que Yannick et Stephane (tennis leg) avec une collection liquidienne s’interposant entre le jumeau interne et le muscle soléaire.
    – Claquage le 19/11,
    – echo de controle (sans douleurs pour reprise sport) le 12/01 = hématome avec ponction 40CC: pas de sport.
    – Nouvelle écho le 12/02 avec de nouveau un hématome l:3,5cm, h:7,5cm, épaisseur de 6mm (environ 12ml)+ désinsertion partielle sur cicatrice (sans douleurs); pas de ponction.
    – nouvel écho le 23/03 avec la présence de l’hématome: il n’a pas bougé (en revanche plus rien au doppler); pas de ponction.
    Cela fait maintenant 4 mois sans sport et surtout sans évolution de l’hématome depuis janvier. Que dois je faire? une nouvelle ponction?
    Merci

    1. Bonsoir,
      effectivement le tennis leg est une lésion traumatique longue à évoluer. Dans notre expérience, la ponction ne permet pas d’améliorer significativement le délai de cicatrisation. Habituellement, ces gros hématomes se résorbent et se transforment progressivement en une gangue fibreuse interposée entre les deux muscles que nous considérons comme stable au bout de six mois.
      Courage.
      Cordialement.

      1. Merci pour votre réponse Yannick.
        Quelques précisions svp:
        – Dois je continuer la kiné basée exclusivement sur des massages du mollet? on me dit que c’est contre indiqué si il y a une collection liquidienne.
        – Puis je faire de la natation et du vélo d’appartement? si oui sur quelles fréquences? (notion de repos entre 2 séances)
        – Dois je continuer à porter un bas de contention (serré au niveau 2) et si oui puis je le remplacer par un manchon de compression type « booster » ou une chaussette de compression plus agréable à porter! (je le porte la journée mais ma peau respire mal donc se dessèche!)
        Par avance merci de votre retour!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.