Les lésions musculaires traumatiques : généralités.

Le muscle du squelette est un muscle strié. Il est composé de fibres musculaires (cellules), de tissu conjonctif (ou de soutien), de nerfs et de vaisseaux. Au sein du muscle, les fibres musculaires sont groupées en faisceaux qui forment le muscle.

Chaque unité est entourée de tissu conjonctif:
– autour de chaque fibre : un endomysium
– autour de chaque faisceau : un perimysium
– autour de chaque muscle: un epimysium.

anatomie2

 

Le tendon est la structure qui permet l’arrimage du muscle à l’os. Il est constitué de fibres de collagène.
L’aponévrose est une structure fibreuse entourant ou pénétrant le muscle. L’aponévrose sert de squelette au muscle. Les faisceaux musculaires, avec leur structure de soutien (épimysium et périmysium), viennent s’insérer fermement sur les différentes aponévroses. Les aponévroses se terminent par le tendon.

Les fascias et les septas sont la réunion de plusieurs aponévroses qui délimitent et font adhérer plusieurs muscles. (Sources Wikipedia).

Le type d’organisation des fibres musculaires au sein du muscle, autour des aponévroses, va donner des propriétés énergétiques différentes. On va ainsi distinguer des muscles mono pennés, bi pennés ou multi pennés.

pennes

2. Les techniques d’imagerie des muscles squelettiques.

Il existe deux types d’examens couramment utilisés en pathologie traumatique musculaire : l’échographie et l’IRM.

L’échographie est l’examen le plus économique et le plus accessible. Basée sur l’émission et la réception d’ultrasons, cette technique n’émet pas de radiation ionisante. Cette technique a une excellente définition permettant d’analyser directement les fibres musculaires et les aponévroses. Elle est un peu moins sensible que l’IRM pour voir les œdèmes et hémorragies.

echo

L’IRM est un examen très sensible pour la détection des pathologies musculaires. Basée sur la reconnaissance du signal de l’eau (protons), cette technique permet de détecter les zones d’œdèmes et d’hémorragie. Les fibres musculaires ne sont pas directement visibles. Le type de séquence utilisée est le T1 et surtout le T2 avec effacement du signal de la graisse.

irm

protocole

Le but de l’imagerie des lésions musculaires est de :

  • Au début :
    • Détecter une atteinte de la fibre musculaire.
    • Apprécier la gravité de la lésion pour :
      • prévoir le délai d’indisponibilité.
      • prévoir une éventuelle indication de chirurgie, drainage.
  • Dans le suivi :
    • Evaluer l’évolution de la lésion par rapport à ce qui est attendu
    • Prévenir  les complications.

3. Les différents types de lésions musculaires et tendineuses traumatiques.

Il existe deux types de mécanisme de lésion musculaire, les lésions par choc direct ou extrinsèques (les contusions) et les lésions par choc indirect ou intrinsèques (les déchirures ou désinsertions myo-aponévrotiques).

3.1. Les lésions intrinsèques : les désinsertions myo-aponévrotiques (DMA).

Parmi les les lésions intrinsèques, on distingue communément plusieurs types d’accident musculaire traumatique :

  • les courbatures, douleurs qui surviennent après l’exercice et correspondent à une fatigue musculaire.
  • les crampes, contractions involontaires douloureuses provoquées par la fatigue musculaire. Elles surviennent pendant et après l’effort.
  • les contractures, contractions localisées à une partie d’un muscle. Elles surviennent au décours d’un exercice mais peuvent réapparaître au cours de l’exercice suivant.
  • les élongations, lésions traumatiques musculaires minimes avec étirement des fibres et parfois rupture de quelques fibres.
  • les déchirures ou désinsertions myo-aponévrotiques, désinsertions des fibres musculaires de leur support conjonctif , l’aponévrose.
  • les ruptures totales ou partielles de muscle.

Rodineau et Durey ont classé les désinsertions et déchirure en fonction de la gravité de l’atteinte histologique :

  • Stade 0 : Atteinte réversible de la fibre musculaire, sans atteinte du tissu conjonctif de soutien
  • Stade 1 : Atteinte irréversible de quelques fibres musculaires, sans atteinte du tissu conjonctif de soutien
  • Stade 2 : Atteinte irréversible d’un nombre réduit de fibres musculaires, avec atteinte du tissu conjonctif de soutien
  • Stade 3 : Atteinte irréversible de nombreuses fibres musculaires, avec atteinte du tissu conjonctif de soutien et formation d’un hématome intramusculaire localisé
  • Stade 4 : Rupture partielle ou totale d’un muscle.

En fonction de la topographie de la lésion dans le muscle, on parlera de :

  • Désinsertion tendineuse ou ostéo tendineuse
  • Désinsertion de la jonction myo tendineuse
  • Désinsertion myo aponévrotique périphérique
  • Désinsertion myo aponévrotique centrale.

desins

Les désinsertions musculaires se produisent quasiment toujours au niveau de la jonction entre muscle et aponévrose comme le montre cette diapositive expérimentale chez le lapin.
lapin

En fonction, de la localisation centrale ou périphérique de l’aponévrose concernée par la désinsertion, on parlera de  désinsertion centrale ou périphérique.

desperi

 

desinsperip2

 

plantr

 

centrale

La désinsertion musculaire entraîne une hémorragie qui va se localiser en périphérie autour du fascia périphérique du muscle. Cette hémorragie peut dans certaines formes (sévères) se collecter dans la zone de rétraction du muscle.
epanch

épanch2

 

classsant

3.2. Les lésions musculaires extrinsèques : les contusions musculaires.

Il s’agit d’un mécanisme d’écrasement musculaire entre un agent vulnérant externe (genou adverse par exemple) et un os. Le cas typique est la contusion du muscle vaste intermédiaire du quadriceps.

Ce type de lésion entraîne un hématome qui va évoluer. Il n’existe pas de désinsertion myo aponévrotique associée.

L’hémorragie musculaire apparaît d’abord comme une suffusion hémorragique qui peut disparaître rapidement en cas de contusion bénigne ou bien s’organiser sous la forme d’un hématome collecté liquidien. Cet hématome liquéfié va former une coque périphérique. Son évolution est lente. Il peut parfois s’ossifier réalisant un aspect de type « os de seiche » dans le muscle. Il peut y avoir enfin des ossification périostées au contact de l’os en rapport avec l’évolution d’une hémorragie périostée.

contusion

526 commentaires sur “Les lésions musculaires traumatiques : généralités.”

  1. Bonjour ! Je me suis blessé au niveau du vaste interne du quadri, insertion haute, en courant ! En ces temps de confinement, j’ai peut-être enchaîné un peu trop avec des exos à la maison et j’ai l’impression que c’est une belle contracture ou élongation !! Je prends du doliprane, je mets du ketum et je glace !!! Que puis faire d’autre ? Etirements ? Massage ? Arrêt complet ? Durée ?
    Cordialement

    1. Bonjour, les désinsertions proximales du vaste interne sont rares. On voit plutôt des désinsertion du droit fémoral et de son tendon. Pendant le confinement, les échographies de l’appareil locomoteur ne sont pas indiquées. Je vous conseille de prendre patience et d’attendre six semaines, le traitement est surtout le repos. Si vous continuiez à avoir ma, j’espère que nous serons sortis du confinement, vous pourrez réaliser une échographie de contrôle.
      Cordialement.

      1. Bonjour Yannick j’aurais une petite question à vous poser j’ai des douleurs aux deux cuisses sur le devant quand je passe ma main sur mon gros muscles je sens comme de petites bosses j’ai de la difficulté à me relever du siège de toilette ici je m’accroupis j’ai beaucoup de difficultés à me relever avez-vous une idée de qu’est-ce que je pourrais avoir

        1. Bonjour Madame.
          Etant donné votre symptomatologie, avant d’évoquer un problème neurologique ou métabolique, il pourrait être intéressant de pratiquer une IRM ou au moins une échographie pour s’assurer de l’intégrité du muscle quadriceps et des parties molles adjacentes.
          Cordialement.

  2. Bonjour et merci pour vos commentaires
    j’ai eu des douleurs depuis 4 semaines au niveau de mon moyen fessier, et j’ai continué à courir, et à avoir de plus en plus mal, jusqu’a m’arreter, et boiter en marchant.
    une echo a révélé une désinsertion aponévrotique du moyen fessier avec hématome echogene en regard, rodineau stade 3.
    dans le detailm ca donne:
    – aspect echographique normal du tendon droit fémoral et de son enthèse hormis la presence de calcifications punctiformes en regard de son attache osseuse, sans hyperthermie décelable au dopler
    – desinsertion aponevrotique superficielle du moyen fessier mesurant 28mm de long, et 17×9 mm dans le plan transversal. il s’y associe la presence d’un hematome peri aponevrotique mesurant 68mm de long, et 6 mm d’epaisseur

    je n’ai mal que quand je fais un mouvement qui etire le moyen fessier, et bien sur arrete tout sport.
    Que dois je faire svp? quand pourrais je reprendre le running? merci d’avance de votre aide

    1. Bonjour, vous semblez présenter une atteinte traumatique aiguë de votre moyen fessier ce qui est relativement rare. Souvent, on note à ce niveau une tendinopathie avec une fissuration dégénérative et une réaction inflammatoire locale. S’il s’agit vraiment d’une déchirure, le traitement est le même que pour les autres déchirures du membre inférieur, un arrêt d’activité de ce muscle moyen fessier pendant environ six semaines.
      Cordialement.

  3. Bonsoir Yannick,

    Suite à un match de foot, j ai senti un douleur vive a l’arrière du mollet semblable à une décharge électrique prononcée.

    Passage aux urgences, consultation orthopédique verdict : dechirure musculaire a la jonction myo-tendineuse du tendon calaceen.

    Avez-vous ce que je dois faire, l’orthopédiste me conseille seulement le repos et kiné ainsi que suspension du sport pendant 4 semaines.

    Merci et mes salutations.

    1. Bonjour, les déchirures de la jonction myo tendineuse du tendon calcanéen sont des lésions qui peuvent guérir par traitement non chirurgical. mais orthopédique. En fonction de l’importance de la lésion, une botte spéciale peut vous être prescrite. Le temps de cicatrisation peut aller jusqu’à trois mois.
      Cordialement.

  4. bonjour, je viens de faire une échographie et la conclusion est la suivante: Aspect échographique compatible avec une contusion musculaire des fibres distales du muscle vaste médial, désinsertion myo-aponévrotique périphérique partielle. Quelqu’un pourrait me vulgariser cette réponse pour que je comprenne ce que j’ai et aussi, si il sait, me dire combien de temps d’indisponibilité de sport est requise pour se remettre de ça. Merci d’avance

    1. Bonjour. Malheureusement, je pense que ce compte rendu est contradictoire. Une contusions musculaire est un hématome dû à un coup. Une désinsertion myope aponévrotique est une déchirure des fibres musculaires. Il est très rare d’avoir les deux dans le même temps. Cordialement.

  5. Bonjour Yannick. Voilà mon problème le 20 octobre dernier je me suis claqué lors d un match de foot. ( j’ai 32 ans). Voici le résultat de l echo: confirme une déchirure focale des fibres musculaires droite fémorale sur versant médial et profond avec une zone hypoechogene/ anechogene s’insinuant entre les fibres musculaires respectées et l’aponévrose superficielle.
    La collection hematique est visible sur une hauteur de 53mm en diamètre transverse n’excédant pas 3-4mm au plus d’épaisseur.
    Mon médecin m’a donc prescrit 10 séances de kine sur 6 semaines. J ai tout fait comme on m’a dit. J’ai eu le droit de reprendre les entraînements. Mais je suis incapable de taper dans le ballon sans avoir mal alors que je cours 8km à 9km/h sans problème. Le kine me dit que je suis guéri et que la kine ne sert plus à rien.! Courir c est bien mais moi mon sport c est le foot je vais devenir fou! Avez une solution pour que je puisse a nouveau m’épanouir avec les copains? Merci de votre réponse.

    1. Bonjour.
      Désolé pour cette réponse tardive.
      Les désinsertions myo-aponévrotiques apparemment périphériques du muscle droit fémoral guérissent habituellement, s’il n’existe pas de rétraction des fibres musculaires, sous 6 semaines. Il peut persister quelques douleurs, notamment lors de l’hyper extension comme lors des shoots au football mais globalement la reprise s’avère possible.Si vous conservez des douleurs invalidante au-delà de ces 6 semaines, je vous conseille de faire réaliser un nouvel examen (Échographie ou IRM) afin d’analyser plus précisément l’évolution de votre lésion.
      Cordialement.

  6. Bonjour, j ai suspicion de rupture du semi tendineu derrière le genou.. Est ce que je peux continué la pratique de mon sport car pas de douleur ou juste sur certain mouvement.. Merci d’avance

    1. Bonjour.
      Après une désinsertion myo-aponévrotique sans facteur de gravité net, on conseille l’abstention de tout sport pendant 4 à 6 semaines.
      Cordialement.

  7. Merci d’avance
    J’ai fait une déchirure
    Maintenant je vous montre la conclusion du deuxième échographie que j’ai fait aujourd’hui après un mois de repos:
    « Une nette régression de la lésion musculaire du droit fémoral avec persistance d’une plage hétérogéne d’allure cicatricielle de 16 mm »

    1. Bonjour.
      Votre déchirure du droit fémoral n’apparaît donc pas encore cicatrisée. Afin d’éviter toute récidive, nous vous conseillons d’attendre encore un peu, une quinzaine de jours, avant de reprendre votre activité sportive.
      Cordialement.

  8. Bonjour,
    Accident du travail, chute importante dans un escalier depuis le 1er octobre.
    Prescription examens et kiné.
    Résultats du bilan post-traumatique du genou droit (coupe dans les 3 plans DP FAT SAT, Coupe sagittales T1) IRM après 1 mois : « collection sous-aponévrotique un regard du muscle vaste médial de 13 mm d’épaisseur sur 6 cm d’axe transversal. Il s’associe à un œdème sous-cutanée au contact ainsi qu’un épanchement de la bourse prépatellaire.
    Intégrité du pivot central.
    Pas d’anomalie méniscale visible.
    Respect des ligaments collatéraux.
    Discrète chondropathie femoro-tibiale médiale et latérale.
    Pas d’épanchement articulaire significatif.
    Conclusion :
    décollement sous-aponévrotique du muscle vaste latéral en traînant une collection. »
    Suite à cela une ponction m’a été prescrite sous échographie qui m’a été faite il y a 3 jours et font l’indication était : évacuation d’un Morel-Lavallée au pourtour du versant médial du genou droit.
    Résultat: évacuation d’environ 100ml d’un liquide séro-sanglant.
    Depuis le début je me repose la plupart du temps au lit jambe surélevée. Cependant le liquide a réapparu et la douleur (pas très intense) persiste surtout lors de mouvements du muscle vaste côté gauche de ce genou.
    Parfois je me lève pendant une heure ou deux mais un œdème se forme le long de ma jambe qui enfle et je dois me recoucher.
    Mes questions sont :
    Puis-je aller marcher car j’en ai marre de rester couché.
    Le liquide va-t-il se resorber de lui-même ou bien dois-je demander à refaire une ponction sous échographie.
    Y a-t-il un traitement particulier pour l’oedeme et/ou un régime particulier à suivre.
    Mon arrêt de travail se terminant le 15 novembre, dois-je demander une prolongation.
    Que pensez-vous de tout cela ?
    Merci pour votre travail et vos réponses cordialement,
    Michel

    1. Bonjour.
      Cette collection musculaire du système extenseur pourrait être la conséquence d’une contusion. Dans notre expérience, la ponction malheureusement ne permet pas d’assécher définitivement et on a très souvent une récidive. Cette collection va disparaître avec le temps sous la forme d’abord d’une fibrose cicatricielle. S’il existe véritablement une désinsertion musculaires associée, l’arrêt d’activité est d’environ 6 semaines et constitue le principal traitement. Sinon, une reprise en fonction des douleurs est envisageable.
      Cordialement.

  9. Bonjour,
    A la suite d’une course à froid dans des escaliers en mai j’ai commencé à avoir mal quelques jours plus tard au niveau de l’EIAS. Pensant que ça allait passer, j’ai continué à courir. Les douleurs étant de plus en plus vive au fil des semaines une boiterie c’est mise en place. Après deux semaines de repos toujours les même douleurs.
    Mi juillet on me décèle une desinsertion partielle du sartorius avec avulsion osseuse.
    Passage de radio, ou on aperçoit un minime aspect irrégulier de la corticale de l’EIAS.
    Mise en place de cryotherapie avec peu de résultat.
    Passage de scanner en août car les douleurs vive sont toujours présente et se diffusent jusqu’à la crête iliaque, on décèle une minime enthésopathie calcifiante de L’EIAS sans image de franche facture.
    En septembre, passage d’une IRM, où l’on décèle une contusion osseuse avec oedeme médullaire au niveau de la crête iliaque antéro-supérieure avec hypersignal au niveau de l’insertion musculaire en regard témoignant d’une sequelle de desinsertion.
    Malgré l’arrêt complet du sport depuis 4 mois les douleurs sont toujours là.
    Certes je ne boîte plus et je n’ai plus de douleurs sur L’EIAS mais les douleurs musculaire sont assez vive à la cuisse sous L’EIAS lors de la marche notamment dans les escaliers et à la palpation de la crête iliaque.
    J’ai vu un chirurgien orthopédique qui m’a dit qu’il ne pouvait rien faire à son niveau. Qu’il faut juste être patient.
    J’avoue être perplexe. Et je me demande si j’ai bien été pris en charge et si on est pas passé à côté de quelques chose. Ça me paraît bien long tout ça. Est ce normal selon vous ?

    1. Bonjour. Désolé pour cette réponse si tardive, j’espère que maintenant vous êtes guéri de cette lésion proximale du Sartorius qui est relativement rare mais qui peut effectivement laisser des douleurs comme toute désinsertion partielle tendineuse.
      Cordialement.

  10. Bonjour,

    En pratiquant le foot, je me suis blessé en avril (douleur mollet), mai, aout et septembre. J’ai décidé d’arrêter le repos conseiller á 4 reprises par le médecin et de passer par la case échographie pour avoir un avis un peu plus complet:
    Résultat de l’écho:
    « Décollement musculo-aponévrotique du gastrocnémien médial sur l’aponévrose du soléaire, la collection mesurant environ 59*26*5 mm.
    Cette collection apparaît feuilletée sans composante liquidienne ponctionnable.
    Elle apparaît subaiguë.
    Pas de déchirure musculaire associée. »

    J’essaye d’obtenir un RDV chez un spécialiste sans succès… Que faire avec le résultat obtenue? Repos? Kiné ? Quand pouvoir pratiquer de nouveau une activité sportive ?

    Honnêtement, je veux plus voir mon canapé…

    1. Bonjour. Il s’agit encore une fois d’un tennis-leg c’est-à-dire un décollement du muscle gastrocnémien médial ou jumeau de son aponévrose commune avec le soléaire. Il s’agit d’une lésion bénigne Nécessitant un arrêt prolongé de l’activité sportive pour une cicatrisation stable. L’arrêt peut être, en fonction de la poche liquidienne interposée entre les deux muscles, prolongée jusqu’à 6 mois. L’abstention d’activité physique qui surmène le mollet, une éventuelle contention avec des chaussettes de classe 2 et de la kiné sont les traitements habituellement réalisés.
      Cordialement.

  11. Bonjour,
    Il y a trois mois suite à une boiterie dû à une course à pieds on m’a décelé après échographie une desinsertion partielle associé à une petite avulsion osseuse de l’insertion iliaque du muscle sartorius.
    J’ai donc stoppé toute activité. Et on m’a juste prescrit des séances de cryotherapie.
    Trois mois plus tard les douleurs reviennent après juste de la marche de quelques minutes par jours.
    Je passe donc une IRM et on me décèle une contusion osseuse avec oedeme médullaire au niveau de la crête iliaque antéro-supérieure avec hypersignal au niveau de l’insertion musculaire en regard témoignant d’une séquelle de desinsertion.
    J’ai l’impression que ma prise en charge n’a pas été à la hauteur d’où le retour des mêmes douleurs.
    Quel est votre avis et comment enfin venir à bout de cette desinsertion ?
    Un orthopédiste serait il plus à même pour me soigner ?
    Cordialement

  12. Bonsoir, il y a 8 jours mon fils s est fait mal au rugby en faisant un crochet, au vaste externe en haut de la cuisse, ils étaient 3 sur lui pour le plaquer en lui prenant la jambe. Il a eu mal de suite, comme un étirement. Au début grosse difficulté pour marcher, puis il a réussi à marcher en boitant. La cuisse a un peu gonflée et un bleu est apparu 24h après. On met la glace, pommade. Il a passé une écho qui voit qu une plage hématome sous cutané relativement etendu, mal délimité. Le Dr nous dit 10j de repos ça suffira. Aujourd hui à j8, il a voulu sauter avec son cheval et la grosse douleur à la cuisse. Il a arrêté de suite.je commencé à m inquiéter car il n y a pas de réel amélioration. Depuis 2/3 jours il me dit qu il a des fourmillement dans le mollet de temps en temps.
    Du coup est ce normal qu il ait toujours mal ?

    1. Bonjour, effectivement l’absence d’amélioration après un simple hématome contusif des parties molles est inhabituel. IL faudrait peut-être faire un examen complémentaire comme une IRM si votre fils sportif ne voit toujours pas d’amélioration. Si la douleur siège au niveau du vaste externe (face antérieure de la cuisse), je ne pense pas qu’il puisse y avoir un rapport direct avec la douleur du mollet.
      Cordialement.

  13. Bonjour, je suis agé de 38 ans et pratique le foot en compétition et la course à pied. Depuis 2015 suite à une déchirure musculaire je suis souvent freiné par des contractures ou élongation toujours du mollet gauche localisé en majorité au niveau du soleaire et du jumeau interne. Cette semaine, dans le cadre d’une préparation d’un test physique que j’ai du décaler j’ai de nouveau senti une douleur à l’entrainement (cela devient chronique genre environ tous les 2 mois et si je force je ressens comme un craquement) . J’ai arrêté tout de suite pour éviter les complications. Mon médecin me demande de refaire une échographie et une radio du bassin pour comprendre ce qui se passe et pouvoir éventuellement traiter le problème. Je viens de faire une échographie.
    L’an passé j’ai souvent été arrêté par « ce mollet » et à chaque sollicitation (plus ou moins excessive), j’ai du m’arreter.
    voila le compte rendu echographie du jour : « Pas de déchirure récente au niveau des structures musculaires du mollet. On note une séquelle de désinsertion myo-aponévrotique distale focale du jumeau interne avec petite lame hématique ou cicatriciel résiduel l=9mm x e=2mm x h=55mm. Pas de rétractation des fibres musculaires. Normalité des autres structures musculaires. L’étude veineuse ne démontre pas de thrombose veineuse profonde. => Conclusion : séquelles de désinsertion myo-aponévrotique distale du jumeau interne mollet gauche ».
    Au vue de ce compte rendu, est-il normale que je fasse ces blessures à répétition? S’agit-il d’une atteinte irreversible du mollet qui se réveillera à chaque sollicitation?
    Quel est le traitement pour éradiquer la gêne ou les blessures.
    On m’a conseillé de travailler en excentrique. EN parallèle j’ai aussi des scéances de kiné.

    1. Bonjour,
      Il s’agit probablement de séquelles fibreuses de tennis leg qui ne semble pas encore stabilisée. Cette gangue fibreuse cicatricielle, pouvant persister longtemps, devrait finir par se solidifier suffisamment pour devenir stable et ne plus subir d’étirement lors des exercices physiques. La douleur devrait alors disparaître. Il semble que dans votre cas la reprise ait été (trop) précoce.
      Cordialement.

      1. Bonjour.
        Merci pour votre réponse….
        De nouveau des douleurs.
        Pourriez vous svp me répondre sur les questions suivantes :
        S’agit-il d’une atteinte irreversible du mollet qui se réveillera à chaque sollicitation?
        Quel est le traitement pour éradiquer la gêne ou les blessures.
        Depuis le mois d’octobre je fais de la kinésithérapie LPG qui me fait énormément de bien. Cependant dès que j’arrête les douleurs au niveau du solaire revienne…..
        Cela devient compliqué et j’aurai besoin de votre avis Yannick.
        Merci à vous.

        1. Bonjour, malheureusement le tennis leg peut mettre six mois à cicatriser, ce qui semble être votre cas. La cicatrice peut persister de nombreux mois voire des années mais avec le temps elle devient de plus en plus solide et certains patients ne se souviennent même plus d’avoir eu un accident à ce niveau. Prenez patience, je pense que cela devrait finir par passer.Cordialement.

          1. Bonjour Yannick.
            J’ai suivi vos conseils et ceux des medecins, à savoir la patience et le repos.
            De nouveau récidive ou devrai je dire nouvelle alerte.
            Je vais essayer de résumé.
            Pour rappel, j’ai 38 ans, lors de l’échographie de septembre 2019, les conclusions étaient les suivantes : séquelle de désinsertion myo-aponévrotique distale focale du jumeau interne avec petite lame hématique ou cicatriciel résiduel l=9mm x e=2mm x h=55mm. Pas de rétractation des fibres musculaires. Normalité des autres structures musculaires. L’étude veineuse ne démontre pas de thrombose veineuse profonde. Conclusion : séquelles de désinsertion myo-aponévrotique distale du jumeau interne mollet gauche et présence d’un kyste de poplité.

            PERIODE DE CONFINEMENT + JUIN + MOITIE DE JUILLET = REPOS QUASI-TOTALE (sauf activité lié à la vie : marche, jardin, un peu de vélo avec ma fille)
            A PARTIR DE MI JUILLET : reprise avec coatch sportif de scéance de renforcement musculaire uniquement avec poids du corps + CARDIO.
            IL Y A ENVIRON 2 SEMAINES : reprise du footing sur une durée de 30min à vitesse tranquille.
            CE SAMEDI : REPRISE de mon activité d’arbitre sur un match amical (en tant qu’assistant donc beaucoup de pas chassé). Durant 30 min, RAS au contraire je me sentais vraiment bien puis sur un petit appui petite alerte qui m’a poussé à arrêter de suite par expérience. Dans la foulée glaçage et compression. Il s’agit toujours de la même gêne mais cela n’a pas craqué…. Voila 4 jours et cette gêne est là mais tent à disparaitre.
            Quelques jours avant mon kiné s’étonnait de voir ressortir plus qu’à l’habitude le kyste de poplité.
            A la suite de cette alerte, ce samedi, j’ai remarqué que le kyste de poplité avait diminué de volume.

            PREMIERE QUESTION : DANS LA MEDECINE, QU’ENTENDEZ VOUS PAR LE MOT SEQUELLE DANS MON CAS et EST-CE IRREVERSIBLE SOUS PEINE DE RECIDIVE OU DE COMPLICATION ? EXISTE-T-IL UNE MANIERE (MEME CHIRURGICALE DE PALIER A CE SOUCIS)
            DEUXIEME QUESTION : UN KYSTE DE POPLITE PEUT IL GENER UNE GUERISON ? PEUT IL GENER OU CAUSER DES LESIONS DANS UN MOLLET ?
            DERNIERE QUESTION : pensez vous que l’activité sportive soit définitivement déconseillé dans mon cas au vue des récidives ?

            Merci pour votre site et vos réponses. C’est un pure bonheur de parler à un spécialiste de la question.

            D’ailleurs si vous avez une adresse mail, je pourrais si vous le voulez bien vous envoyer les images de l’echo et les compte rendus des médecins.

          2. Bonjour,
            Vous semblez parler de deux problèmes différents. Le premier est celui de votre tennis leg qui semble avoir récidivé au-delà de six mois. Cela peut arriver, peut-être qu’un examen échographique complémentaire pourrait permettre de mieux analyser l’aspect de la cicatrice et ainsi d’organiser un traitement plus adapté. La chirurgie n’a pas fait ses preuves même au stade chronique dans cette pathologie. La lésion devrait finir par se solidifier d’elle-même et vous laisser tranquille. Le deuxième problème est celui d’une fissuration d’un kyste poplité. Dans ce cas la douleur part le plus souvent du pli du genou en arrière. Elle peut se propager en distalité puisque la fissuration du kyste fait que le liquide intrakystique se répand dans le mollet le long des fibres musculaires du gastrocnémien par exemple. Il s’agit d’une lésion bénigne sans caractère de gravité. Comme vous le voyez, le point de départ de la douleur n’est pas le même que pour le tennis leg ou la douleur est beaucoup plus distale.
            Cordialement.

          3. Merci.
            Me conseiller vous un irm ou une simple écho ?
            Le kyste ne semble en effet pas la cause d’après un chirurgien du genou.
            Que signifie le mot distale ?

          4. Bonjour,
            Pour surveiller un tennis leg, une échographie est tout à fait appropriée.
            La distalité est la partie la plus éloignée du muscle du centre du corps (le tronc).
            Cordialement.

  14. Bonjour. Je me suis fais un claquage au foot il y a 3 ans j ai eu un mois de repos mais depuis je n arrive plus a courir ni à jouer avec mes filles sans avoir l impression que le muscle va lâcher. Taper dans un ballon et faire des acceleration est impossible. Cependant j arrive à courir pour un footing mais c est tout. Hier j ai passer un IRM qui montre un signale hyperintense t2 au niveau du tuer moyen du muscle biceps floral droit étendue 44mm de hauteur 22mm largeur 8mm épaisseur. Que faire pour retrouver les terrain?

    1. Bonjour,
      Malheureusement, le compte-rendu de l’IRM me semble un peu succinct. Il faudrait savoir s’il s’agit d’une désinsertion myo-aponévrotique sévère ou peu sévère. Etant donné que la lésion date d’il y a 3 ans, cela pourrait correspondre à une poche liquidienne enkystée.
      Je vous conseille de montrer cet examen à un médecin du sport.
      Cordialement.

  15. Bonjour Monsieur,

    Age de 25 ans, il y a 2 semaines en jouant au football jai réaliser un gros tir à froid et j’ai senti quelque chose lâcher à l’intérieur de ma cuisse, une difficulté à marcher et à bouger la jambe s’est très vite installé comme si tout mon muscle n’exister plus. J’ai donc glacer surélever ma jambe et compresser durant les premières 48 heures sans prendre de doliprane ni d’anti inflammatoire, de plus aucun hématome n’apparaît.

    Mon médecin du sport m’a envoyé faire une échographie dynamique qui a déceler la pathologie suivante :
    « des insertion myoaponevrotique proximal du muscle droit femoral étendue sur environ 15 Mm. L’insertion du tendon direct sur l’épine illiaque antero inférieure est intacte. Intégrité de la lame tendineuse sagitlale centrale. »

    J’aurai aimé avoir votre avis s’il vous plaît sur la gravité de cette blessure et sur la nécessité de la réalisation d’une bonne rééducation.
    Ayant 25 ans la pratique d’un sport collectif est importante à mes yeux, et j’aimerai connaître l’indisponibilité que requiert cette blessure.

    Merci par avance pour votre réponse et pour le temps consacré.

    Aussi, s’agit il d’une blessure présentant un risque de récidive et y a til des gestes permettant la bonne cicatrisation (massages étirements ? Crème ?), cela fait aujourd’hui 2 semaines et ma marche est non douloureuse et il m’arrive d’oublier ma blessure.

    Merci

    1. Bonjour,
      Vous présentez très probablement une désinsertion de la jonction myotendineuse proximale du muscle droit fémoral. Cette lésion est plus sérieuse qu’une simple atteinte du corps du muscle. Il peut y avoir une rétraction. Il faut donc patienter et laisser cicatriser pour ne pas avoir une cicatrice ou un défect persistant. L’idéal serait d’avoir un contrôle d’ici 4 à 6 semaines après le premier examen.
      Cordialement.

  16. Bonjour,
    je souhaitais avoir votre avis pour une reprise ( quelles activités ) sportives?
    « 1/3 moyen du soleaire, mise en évidence d’une courte desinsertion musculo aponevrotique de 33mm ».
    Merci

    1. Bonjour.
      La désinsertion Myo-aponévrotique du soléaire est une lésion bénigne mais qui récidive très facilement.
      En fonction de la gravité de la désinsertion, on propose une abstention sportive pendant au moins 4 à 6 semaines pour éviter la récidive.
      Cordialement

      1. Bonjour,
        Je souhaiterais avoir votre avis pour la durée d’une reprise sportive et le protocole de guérison suite à une désinsertion myo aponévrotique périphérique de grade 2 antero latérale du vaste interne de 38 mm.
        Merci d’avance

        1. Bonjour, désolé aussi pour cette réponse tardive. Les désinsertions myopes aponévrotiques périphériques du quadriceps de grade 2 dans notre expérience guérissent sur une moyenne de six semaines comme toutes les désinsertion aponévrotiques périphériques.
          Cordialement.

  17. Bjr c est très intéressant cela donne du courage et la marche à suivre.
    Moi à mon tour en marchant j ai eu mal j ai ressenti un coup d électricité au pied droit et au mollet je suis allée voir mon médecin elle m a envoyé faire une échographie.
    Résultat j ai une rupture de jumeau interne elle me conseille d aller voir un chirurgien orthopédique donc j ai rendez vous mardi 27 Aout .la douleur s atténue. je voudrais avoir votre avis. Je vous remmercie.
    Germanie

    1. Bonjour.
      Vous souffrez vous aussi d’une pathologie du jumeau interne appelée tennis-leg. Il s’agit plutôt d’un décollement qu’une véritable déchirure. Le traitement est le plus souvent conservateur. Il faut attendre la disparition de l’hématome interposé entre le jumeau interne et le soléaire.
      Cordialement.

  18. Bonjour

    Il y a 6 semaines, j’ai ressenti une grosse douleur au mollet gauche suite descente d’une haute marche => décollement myoaponévrotique du jumeau interne avec épanchement hématique 4cm x 8cm x 3mm. Aujourd’hui échographie de contrôle. Même dimension et l’épaisseur a doublé (5 à 6mm) mais d’avantage hypoéchogène et liquidien. On voit mieux l’aspect émoussé de la pointe du muscle.
    Est-ce que cela se ponctionne ?
    Est-ce qu’il faut immobiliser ?
    Est-ce long à guérir ?

    MErci d’avance

    Vincent

    1. Bonjour.
      Vous décrivez encore une lésion du gastrocnémien médial type tennis-leg. Une échographie réalisée précocement met en évidence le décollement. L’hématome n’a pas encore le temps de s’organiser. Si vous réalisez une échographie plus tardivement, dans les 15 jours qui suivent le traumatisme, alors vous constaterez souvent l’apparition d’un hématome liquidien interposé entre gastrocnémien médial et soléaire. Il va petit à petit se fibroser en périphérie pour finir par donner une gangue fibreuse cicatricielle qui peut évoluer sur plusieurs mois. Pour nous, c’est la disparition de l’hématome liquidien qui signe la cicatrisation. La gangue de fibrose peut rester plusieurs mois voire années.
      Cordialement.

    2. Pour finir, j’ajouterai que habituellement, nous ne pratiquons pas de ponction de cet hématome liquidien qui a tendance à récidiver rapidement. La guérison avec apparition de la fibrose se fait habituellement entre 3 à 6 mois. Cordialement.

  19. Bonjour je suis actuellement ambulanciere et pompier volontaire à la suite d’une séance de piscine nage avec palmes en loisir tranquillement j’ai ressenti une vive douleur au niveau du mollet pensant que c’était une crampe je n’ai pas été consulté et j’ai laissé passer j’ai ressenti des douleurs pendant 2 à 3 jours qui sont passés , 15 jours plus tard ayant beaucoup piétiner dans une soirée, en repartant à ma voiture j’ai eu une marche un peu plus active et ressenti de nouveau cette très vive douleur au niveau du mollet me bloquant complètement le pied pensant de nouveau à une crampe j’ai continué à marcher ,la journée du lendemain pareil et le surlendemain impossible de poser le pied en ayant consulté aux urgences et en me faisant une échographie du mollet on me trouve une desinsertion partielle des fibres musculaires du muscle gastrocnémien médial sur l’aponévrose soléaire s’étendant sur plus de 5 cm et sur une épaisseur de 7 mm on m’a préconisé du repos pendant 20 jours avec bien sûr béquille et très peu d’appui ma question est donc d’après vous pour combien de temps vais-je en avoir pour que tout ça se remettre correctement et que je puisse enfin reprendre mon travail et mon activité de sapeur-pompier merci de votre réponse

    1. Bonjour,
      Apparemment, il s’agit à nouveau d’un décollement distal du muscle jumeau interne de l’aponévrose commune avec le soléaire. L’arrêt de 20 jours d’activité pour une personne active comme vous me semble légitime. La lésion va cicatriser tranquillement mais dans un délai parfois assez long de 3 mois à 6 mois dans les cas les plus graves. Il vous faudra donc reprendre progressivement par la suite votre activité afin d’éviter les récidives.
      Cordialement.

  20. Bonjour,
    Sans vraiment savoir comment je me suis fait une déchirure au mollet. L’échographie indique une déchirure myo-aponévrotique au niveau de l’aponévrose entre les muscles gastrocnémien médial et solaire avec présence d’un petit hématome ( 5,4 x 2,6 x 3,7). Une petite déchirure des fibres discales du muscle gastrocnémien médial a été observée. Je prévois de partir dans trois semaines et demie pour une longue randonnée d’une quinzaine de jours en Italie ( sans difficulté particulière mais avec des distances quotidiennes prévues entre 25 et 30 KM). Je crains cependant que mon temps de récupération soit un peu juste même si aujourd’hui je ressens plus une forte gêne qu’une vraie douleur. Qu’en pensez-vous? ( et merci pour l’attention que vous prêtez à toutes les sollicitations). Bien cordialement

    1. Bonjour.
      Il s’agit encore d’un très probable tennis-leg avec un décollement distal du gastrocnémien médial. Dans votre cas, la lésion a l’air d’être modérée. Cette lésion est tout de même la source de récidive douloureuse pendant au moins 2 mois dans les cas les plus bénins (6 mois dans les cas plus sévères). Il n’est effectivement pas impossible que vous puissiez ressentir des douleurs pendant votre randonnée avec risque de récidive.
      Bonne chance.
      Cordialement.

  21. Bonjour,
    J’ai eu une déchirure au mollet gauche il y a un mois.
    La 1ère écho (10j après) a montré une déchirure stade 4 au niveau solaire ac hématome 34×2 entre le gastrocnémien et soleaire. Et un 2nd hématome entre gastro. médial et soleaire de 79x3x2mm. Fibres musculaires du gastro. médial plus anarchiques : déchirure stade 4 également.
    La 2nde écho réalisée 1 mois après la déchirure montre :
    absence de lésion musculaire post traumatique au niveau jumeaux et soleaire. Présence d’une bande échogène non vascularisée en mode doppler au niveau de la face profonde du tiers distal du jumeau interne témoignant d’une cicatrice fibreuse après désinsertion myo-aponévrotique périphérique. Cette bande échogène s’étend sur 5cm d ehauteur.
    Pas d’anomalie décelable en regard de la face profonde du muscle jumeau latéral. Intégrité tendon d’Achille.
    Conclusion: Séquelles de désinsertion myo-aponévrotique périphérique du jumeau interne.
    Pourriez-vous me dire si cela est plutot bon signe et quelle est la marche à suivre pour la suite de la réeducation ?
    Quand reprendre le sport ? Je marche encore avec 1 béquille mais je peux poser mon pied sans trop forcer quand même. Je fais de la kiné également.
    J’ai un voyage d’un mois prévu aux USA fin juillet avec randos mais pas trop trop éprouvantes. Pensez-vous que cela sera rétabli d’ici là?
    Merci énormément pour votre réponse.
    Cordialement,
    Emilie
    32ans

    1. Bonjour.
      Il semble bien que, une fois de plus, vous ayez été victime d’un tennis-leg. Il s’agit en fait d’un décollement du muscle jumeau interne ou gastrocnémien médial de son aponévrose commune avec le muscle soléaire. Ce décollement entraîne un hématome qui est d’abord de consistance liquidienne puis secondairement va se transformer en fibrose traduisant la cicatrisation. Cette évolution se fait habituellement sur 3 à 6 mois. Il est habituel d’attendre la phase de fibrose avant de reprendre une activité physique soutenue.
      Cordialement.

  22. J’ai des douleurs au mollet droit après un examen de échographie les résultats sont
    Un décollement inter myo aponevrotique entre le chef médical du gastrocnemien et le soleaire sous la forme dune lame étendue sur 43 mm de hauteur. 3mm d’épaisseur et 25 mm de diamètre transverse et après de mois de repos jai des douleurs encore

    1. Bonjour.
      Il s’agit encore une fois d’un décollement du jumeau interne ou « tennis leg ». Le décollement du jumeau de son aponévrose commune avec le soléaire crée une poche hématique qui retarde la cicatrisation qui peut aller dans les cas extrêmes jusqu’à 6 mois.
      Cordialement.

  23. Bonjour
    J’ai eu une déchirure stade 4 du moyen fessier avec déchirure mou aponevrotique sur 9cm. Après 45j je présente toujours des douleurs à la course et aux étirements. Mon mesotherapeute m’a represcrit une échographie de contrôle car elle ne voulait pas que je reprenne mon entraînement en endurance et remusculature avant disparition complète des douleurs. Il y avait pour elle un problème. mon médecin du sport disait que c’était une évolution normal que je pouvais y aller. J’ai toutdememe preferé vérifier et Voilà les résultats de l’echo: persistance d’une désorganisation myoaponevrotique sur 7cm de largeur et 3 d’épaisseur avec en son sein remaniement hyperhemique au doppler. disparition de l’hematome, 3 calcifications entre aponevrose et le tissu graisseux.
    Dois je reprendre mon entraînement ou refaire de la kiné ? comment vont évoluer ces calcifications? comment les soigner?
    Merci pour votre réponse cela fait 2 mois que je cours a 9 km/h…

    1. Bonjour,
      Les ruptures des tendons fessiers (glutéaux) sont le plus souvent en rapport avec une dégénérescence progressive (comme les tendons de l’épaule). Les traumatismes augmentent le plus souvent une lésion préexistante. Malheureusement, ces ruptures surtout stade 4 (!) sont définitives. Elles peuvent entraîner des douleurs chroniques et des boiteries. Cela étant dans votre cas, comme l’échographie de cette région est parfois d’interprétation délicate, je vous proposerais volontiers de faire réaliser une IRM afin d’avoir une idée plus précise de l’état de vos muscles et tendons.
      Cordialement.

  24. Bonjour
    J’ai eu une déchirure musculaire
    L’écho précise un aspect discrètement émoussé de la pointe du gastrocnémien interne associé à un petit épaississement de laponevrose adjacente évoquant une desintiin aponevro-musculaire semi récente
    Qu’en pensez vous..? Est ce long à guerir

    1. Bonjour.
      Il semble s’agir une fois de plus d’un décollement distale du gastrocnémien médial évoquant bien un tennis-leg dans votre cas de faible sévérité. Ces minimes décollements, sans poche liquidienne hématique interposée, guérissent plus vite sous environ 6 semaines. Le traitement proposé le plus souvent est l’attente et d’éventuelles chaussettes de contention.
      Cordialement.

      1. Bonjour j’ai eu une acromion plastie il y a 4 avec epaule douloureuse par moment après avoir relever une personne de 80kg du sol au lit j’ai eu une violente douleur dans cette epaule j’ai passé radio et écho jai les tendons avec un aspect fibrillaire un epanchement de la bourse sous acromiale j’ai fait 2 infiltration j’ai 2 séances de kiné / semaine + 1 séance d onde de choc et toujours mal j’ai repris le boulot après 1 mois d arrêt que faire pour cette douleur et que puis je faire pour me soignercar toujours mal dans les mouvements ou port de charge merci

        1. Bonjour, en cas d’échec de deux infiltrations de votre bourse sous acromio deltoïdienne, il peut être légitime de pousser plus loin les investigations afin de dépister une éventuelle rupture réparable chirurgicalement (suture) des tendons de votre coiffe des rotateurs puis-qu’apparemment vous n’avez bénéficié que d’un nettoyage de votre acromion.
          Cordialement.

  25. Bonjour voici le compte rendu de mon échographie : « Petit décollement myoaponévrotique du gastrocnémien médial avec une lame liquidienne de 3mm.
    Répartition harmonieuse des structures musculaires et sous cutanées.
    Pas d’anomalie visible des plans profonds. »
    Il s’agit de mon mollet gauche . Personne n’a pu réellement me dire les précautions à suivre. Dois je être au repos absolu? Dois je continuer d’élever ma jambe, pose de glace et compresse? Dois je faire au contraire de petits exercices de flexion non douloureux ? Quand vais je pouvoir reprendre le sport (Aquabike) ?. A l’échographie, le médecin m’a conseillé de ne pas forcer car mon tissu saigne un peu à l’intérieur et qu’il fallait attendre qu’il se répare. Mais comment savoir quand il sera réparé?
    Je vous remercie par avance de votre aide.

    1. Bonjour.
      Vous semblez présenter encore une fois un tennis-leg avec un petit décollement distal du muscle gastrocnémien médial de son aponévrose commune avec le soléaire. Dans votre cas, la lésion semble petite. Il faut tout de même s’attendre à avoir une fragilité d’au moins 2 mois. Les consignes sont d’éviter d’activer trop fortement ce muscle fléchisseur du pied et de prendre patience. On peut mettre des chaussettes de contention et commencer une kiné douce.
      Cordialement.

  26. Bonjour,
    SOuffrant de la cuisse droite et pubis depuis octobre 2018, l’interprétation de l’echographie faite fin janvier 2019 a mis en avant:La douleur siège au niveau de l’insertion haute du tendon adducteur droite au niveau de la joction fibro tendineux pubienne droite qui comporte l’insertion du droit antérieur de l’abdomen avec quelques images punctiformes de calcification et même une zone de fissuration avec une petite lame.
    La premiere ‘interprétation de l’irm passée ne mettant pas en evidence d’anomalie, la consultation d’un specialiste des adducteurs a mis lui en évidence un problemes aux adducteurs côté droit (forte fibrose) ayant entrainé une intervention chirurgicale(tenotomie) courant mars
    Toujours en reedductation , je me rends compte que j’ai toujours mal et aux adducteurs (on peut dire que c’est logique …intervention peu éloignée) mais aussi au niveau du muscle droit antérieur .Je pense que ce souci n’avait pas été pris en compte par le specialiste chirurgien. Que puis je faire étant donné que dès la mise en mouvement lors d’exercices legers (piloté par kiné) , l’après séance est douloureux ,rendant maintenant les douleurs permantes.
    Merci d’avance

    1. Bonjour.
      Vous semblez finalement présenter une pubalgie qui associe des douleurs inguinales, de la paroi antéro-latérale de l’abdomen et du pubis. Votre douleur de la paroi antéro-latérale au niveau du muscle droit abdominal est classique. Il existe une irradiation très habituelle entre la région inguinale et cette zone de la paroi antéro-latérale. Ce n’est pas pour autant qu’il existe véritablement une lésion du muscle droit abdominal.
      La tenotomie est une opération habituelle dans ce type de pathologie. Je pense qu’il faut peut-être encore attendre un peu puisque votre chirurgie est récente avant de se faire une véritable idée de l’évolution de vos symptômes.
      Cordialement.

  27. angélique Marchive camousseigt

    Bonjour après une chute en ski. Je présente une déchirure sous-aponevrotique de l extrémité supérieure du gastrocemien interne pouvez vous me dire exactement à quoi cela correspond et surtout le délai de guerisson. Merci

    1. Bonjour Madame.
      Vous semblez parler à nouveau d’une lésion distale du gastrocnémien médial correspondant à un tennis-leg. Il y a très souvent un hématome liquidien qui s’interpose entre les deux muscles gastrocnémien médial en superficie et soléaire en profondeur rendant la cicatrisation longue avec apparition progressive d’une fibrose. La lésion peut être fragile jusqu’à 6 mois après le traumatisme. La conduite à tenir est l’abstention des efforts qui font contracter le triceps sural. Cordialement.

  28. Bonjour,
    Je me suis blessé aux mollets il y a 2 ans en courant pieds nus sur sol dur.
    Il s en est suivi un repos musculaire de 3 semaines des mollets car c etait douloureux.
    A ce jour je suis sujets a l apparition de contractures en bas du mollet qui m oblige a arreter l effort physique au bout de quelques minutes.
    Echo: RAS. Kine ultra son: pas concluant dans mon cas.

  29. Bonjour en courant j’ai cru à une dechirure au niveau du mollet. Après repos et 4 mois après j’ai recouru et rebelote douleur mollet après 10 minutes de course. Après echo donc lesion aponevrotique étendue affectant le gastrocnemien médial stade 4. Decollement de 15 cm sur 10 mm. Probleme hematome ne peut pas etre ponctionné car trop tard. En ce moment kiné mais tjrs douleur. Est ce la guerison va etre longue;

    1. Bonjour,
      vous semblez décrire un tennis leg ou désinsertion distale du gastrocnémien (jumeau) médial. Ce muscle à la suite d’un faux mouvement, se décolle de celui du dessous le soléaire. Cette lésion est longue à guérir car un hématome vient s’interposer entre les deux muscles.
      La cicatrisation peut mettre jusqu’à six mois.
      Cordialement.

  30. bjr je me suis fais opere fissure tendons sus epineux et sous epineux et de l acromion claviculaire il y a 6 mois j ai toujours mal a l epaule mon chir ma fais passe une irm l examen retrouve un aspect hypersignal t2 du sus epineux et de petites collection liquidiennes entre sus et sous epineux ainsi qu en sous acromion claviculaire et une fine lame liquidienne sous l extreminite d insertion du sous epineux je ne comprend pas ce que sa veux dire pouvez vous m explique merci

    1. Bonjour,
      Après réparation de la coiffe des rotateurs le »signal », aspect du tendon peut rester hétérogène, non complètement cicatrisé parfois plus de six mois après l’opération. Il semble aussi exister du liquide dans la bourse sous acromio deltoïdienne. Tout cela ne semble pas évoquer une rupture itérative de la coiffe mais peut-être bien un retard de cicatrisation.
      Cordialement.

  31. Bonjour cela 7 semaines que j’ai fait une déchirure au mollet 1ere echo: dechirure musculaire du jumeau onterne Sous forme d’une desinsertion myo-apronevrotique distale partielle sur 12mm de gaut avec hematome instramusculaire sur 3 cm de haut.
    semaine après 2eme echo verdict: DECHIRURE jumeau interne appataissant en cours de cicatrisation avec decollement liquidien aponevrotique profond de 36mm de haut 7mm depaisseur et 35mm de large. Je désespère que faut ol que je fasse
    Aujourd’hui je travaille sans arret de travail assise jambe surélevé bas de contention le soir après le boulot poche de glace. Le mededin me dit repos mais qu’est ce que cela veut dire il n’a jamais parle d’arrêt de travail? La douleur est toujours là et depuis 2 jours je marche en boitant comme au premier jour…merci de me donner une reponse

    1. Bonjour,
      Vous semblez présenter un décollement du muscle jumeau interne (gastrocnémien) du soléaire avec interposition d’un hématome liquidien dans la zone de décollement. Cette lésion cicatrise doucement jusqu’à 6 mois avec disparition progressive de la poche remplacée par une fibrose. Pendant la période de cicatrisation la lésion reste fragile avec risque de micro-récidives.
      Cordialement.

  32. bonjour
    J’ai 65 ans et j’ai toujours fais du vélo entre 5 et 7000 km par an avec montagne.
    Depuis 3 semaines j’ai mal à une fesse on m’a détecté une contracture du moyen fessier. Après la mésothérapie qui ne m’a pas soulagée j’ai passé une échographie résultat stigmates de probable désinsertion distale récente des tendons petit et moyen glutéaux droits. J’aimerais savoir si il y a une possibilité de soigner cette désinsertion .
    Merci à vous
    Cordialement

    1. Bonjour,
      Les tendons glutéaux ou fessiers sont le siège fréquent de tendinopathies chroniques fissuraires qui peuvent évoluer parfois jusqu’à la rupture entraînant alors une douleur avec boiterie. Dans votre cas, il se peut que cette tendinoapthie chronique ait été aggravée par la pratique intense du vélo avec à la clé une rupture. S’il y a rupture avec atteinte musculaire (atrophie débutante), aujourd’hui certains chirurgiens conseillent la chirurgie comme pour la coiffe de l’épaule (réparation). S’il ne s’agit que d’une tendinopathie sans retentissement musculaire alors un traitement conservateur avec AINS, infiltration, traitements locaux (ondes de choc…), semelles… est préconsié. L’IRM permet souvent d’approfondir le diagnostic échographique.
      Cordialement.

  33. J’ai 62ans et suite à une chute il y a 6 mois je me suis fait une desintertion haute du tendon conjoint du biceps femoral et du semi tendineux de stade 4. Je suis toujours en soins chez le kiné mais je souffre de douleurs type brûlures derrière la cuisse, je ne peux pas rester assise trop longtemps sur un plan dur trop douloureux de plus ma jambe fatigue très vite et les montées sont très difficiles..Pourquoi n’opere t’on pas ce genre de blessure ? J’ai peur de garder des séquelles

  34. J’ai une désintertion haute du tendon conjoint du biceps femoral et du semi tendineux stade 4. L’accident date de 6 mois. Je suis toujours en traitement chez le kiné. Je souffre de douleurs type brûlures à l’arrière de la cuisse et ne peux rester assise sur un plan dur…trop douloureux, de plus ma jambe fatigue vite et les montées sont difficiles. Il paraît que l’on n’opère pas ce genre de blessure. Est ce vrai et pourquoi ? Je précise que j’ai 62 ans

  35. Bonjour, j’ai eu un accident ma jambe à été écrasé entre deux véhicules. L’échographie du genou et de la cuisse dit :aspect dilacéré du ligament interne au niveau du condyle fémoral et en miroir, même aspect au niveau du ligament latéral externe et du plateau tibial. Il s’associe une plage de contusions du vaste latéral sur 41mm de l’axe sagittal,25mm d’axe transverse, 10mm d’épaisseur sans perturbation des aponévroses. Petite l’âme liquidienne intrinsèque au récessus sous quadricipital sans rupture du tendon quadricipital mais également un aspect légèrement hétérogène de celui-ci. Je dois passer une IRM dans 1semaine. Je voudrais savoir ce que tout cela veut dire en language plus simple pour le moment je suis immobilisée dans une attelle mon genou est difforme les hématomes commence à peine à sortir. Merci de me conseiller

    1. Bonjour,
      vous semblez avoir eu une entorse apparemment grave du genou. L’IRM va permettre d’analyser les structures internes : ligaments croisés, ménisques pour une prise en charge optimale.
      Cordialement.

  36. Bonjour suite un cours d aéro j ai une collection liquidienne thématique des 2 tiers de la jambe droite .A l union du tiers sup et du tiers moyen jusqu a la cheville mesurant à 3.4 mm d épaisseur sur 23mm en transversal .qu’ en pensez vous merci bcp

    1. Bonjour,
      Si cette collection hématique est entre deux muscles, il pourrait s’agir d’un décollement du gastrocnémien médial ou tennis leg, si la collection est superficielle, il pourrait s’agir de séquelles de désinsertion musculaire du gastrocnémien toujours ou même d’une fissuration d’un kyste poplité du genou.
      Cordialement.

  37. Bonjour,
    Le résultat d’une échographie montre une lésion de la jonction myoaponévrotique distale du soléaire avec le tendon achilléen sous forme d’une infiltration de la graisse et d’une petite lame d’épanchement hématique résiduelle à minima étendue sur 16 mm de plus grand diamètre. Depuis 2 mois je suis en soin kiné, travail en TP puis ultrasons et electro stimulateur, étirements. A ce jour aucune amélioration. Sensation de brûlure, inflammation etc… Faut-il que je continue le kiné ? Passer une IRM ? Merci de votre réponse

    1. Bonjour,
      Vous avez probablement une atteinte de la jonction myo-tendineuse du tendon calcanéen (Achille). Comme vous n’êtes pas amélioré depuis 2 mois il me semble licite de refaire le point et pourquoi pas par IRM. Cela vous permettra de suivre l’évolution de votre lésion.
      Cordialement.

  38. Bonjour,
    Suite à une chute dans mon jardin, il y a maintenant presque un an, je suis toujours dans l’impossibilité de descendre un escalier et une difficulté à le monter.
    De temps en temps ma jambe se dérobe en marchant.
    Lors de cette chute, j’ai passé une échographie à J8 qui a montrer une désinsertion myo-aponevrotique du droit antérieur.
    L’orthopėdiste m’a prescrit une immobilisation par attèle du genou pendant 3 semaines puis rééducation légère.
    Au bout de quatre mois mon médecin traitant m’a fait passé une IRM qui n’a pas notée de problème au niveau du tendon pure puis un autre IRM à 8 mois qui montre une plage cicatricielle hétérogène mesurant 17 mm d’épaisseur, 55 mm de hauteur et 23 mm de largeur ainsi q’une amyotrophie et involution graisseuse du chef musculaire évaluée à 30 %.
    Il me propose maintenant une chirurgie enlever précisant que c’est la seule solution pour retrouver toute la mobilité et la force du quadriceps.
    Pouvez vous me dire s’il peut y avoir à priori une solution.
    Merci pour votre réponse

    1. Bonjour,
      Le droit fémoral peut être sujet à plusieurs types de désinsertions myo-aponévroytiques : proximale distale, centrale périphérique, jonction myo tendineuse… Il est difficile de me prononcer dans votre cas mais s’il y a amyotrophie c’est que la rupture est conséquente avec une probable rétraction et effectivement une réparation chirurgicale bien que tardive peut être discutée.
      Cordialement.

      1. Bonjour, la désinsertion myo-aponevrotique se situe au niveau du tiers inférieur du muscle côté genou.
        Est ce qu’une injection de PRP pourrait résoudre ce problème.
        Très cordialement

        1. Rebonjour,
          il s’agit donc d’une désinsertion distale du droit fémoral. Malheureusement, le PRP ne semble pas indiqué dans ce contexte de rupture avec rétraction et amyotrophie.
          Cordialement.

  39. Bonjour suite un à dégagement anodin en touche en pleine vitesse le résultat de l’irm dit: l’examen retrouve une lame d’épanchement en regard de l’insertion supérieure du muscle droit antérieur gauche avec une lame liquidienne mesuré à 54 mm de hauteur pour un diamètre transverse 16 mm et un hypersignal t2 de la partie supérieure du muscle en regard.

    Conclusion : désinsertion supérieure du muscle droit antérieur gauche sur une hauteur de 54 mm

    Je voudrai savoir si cela est grave et nécessite une opération.. merci bcp pour votre travail

    1. Bonjour,
      une désinsertion proximale du tendon du droit fémoral peut être ennuyeuse car source de douleurs récurrentes. L’important est de saoir si les deux tendons sont rompus (direct et réfléchi) et l’importance de la rétraction tendineuse. En fonction de son importance et de votre activité, une réparatio chirugicale peut parfois être indiquée.
      Cordialement.

  40. Bonjour,

    Je vous ecris, car suite a une chute dans les escalier il a y 3-4mois, j’ai eu une enorme ematome sur la fesse droit pendant 15jours. Je n’ai rien eu de casser ni de déplacer. Cependant a ce jour j’ai un enorme creux qui reste entre le haut de ma fesses (moyen fessier) et le milieu ( petit fessier) ont ma dit que cetait peut etre du a la circulation sanguine, j’ai commencer le palper rouleur a cette endroit .. mais je ne sais pas … merci pour votre retour.

    1. Bonjour,
      Vous avez probablement un hématome des parties molles de la fesse c’est-à dire de la graisse entre muscle et peau. Cet hématome modifie le volume et la texture de la graisse ce qui donne cet aspect hétérogène. L’hématome va se transformer avec le temps passant du stade liquide au stade fibreux pour disparaître spontanément parfois en plus de deux mois.
      Cordialement.

  41. Bonjour,
    Suite à une injection intra-musculaire dans la cuisse il y a deux semaine, ma cuisse est très douloureuse. difficultés à la marche. l’échographie révèle une lame sanguine sous aponévrose du vaste externe. Le médecin me demande de prendre patience. A part des anti douleurs, il n’y a pas grand chose à faire. Dois je rester allongé jambe surélevée, mettre de la glace, des compresses chaudes ?
    Merci pour votre réponse

    1. Bonjour,
      Vous présentez apparemment un petit hématome post injection du quadriceps. Ces hématomes évoluent assez vite normalement avec disparition des douleurs progressives et cicatrisation qui peut donner une petite fibrose localisée temporaire. Je ne pense pas qu’il faille surélever votre membre pour l’aider à cicatriser. Classiquement, on propose de ne pas masser afin de ne pas calcifier la lésion (exceptionnel dans le vaste externe). Des antalgiques par voie orale pourraient vous aider.
      Cordialement.

  42. Bonjour,
    Suite à une injection intra-musculaire dans la cuisse, j’ai depuis 2 semaines des douleurs intenses. Suite à l’échographie j’ai une petite lame sanguine sous aponévrotique du vaste externe. le médecin me dit d’attendre avec antidouleur. que faire : rester allonger, jambe surélevée, glace, chaleur ????
    Merci d’avance pour votre réponse.

  43. Bonjour je sais pas si mon commentaire est bien parti j’ai une lésion intra musculaire sous aponevrotique inflammatoire comment puis je la soigner dois je me diriger vers quelqu’un subir une infiltration je souffre lixprim ne fonctionne même pas en vous remerciant d’avance cordialement

  44. Bonjour je viens à vous car je ne sais plus quoi faire …le 22 janvier 2018 je me suis faite au foot une déchirure avec une desinsertion du muscle aponevrotique de 4 cm étant militaire mon départ en mission était prévu le 4 avril j’ai fait de la kine jusque là je lui disais que je souffrais que j’avais super mal que ça me brûler j’ai refait une echo qui ne disais rien et il continuer à me faire faire les exercices alors que je souffrais le martir il s’est aperçu au bout d’une semaine avant mon départ que j’avais le bassin décalé lostheo de son cabinet ma prise en charge et m’a dit qu’il aurait dû directement m’orienter vers elle des le départ une semaine avant de partir donc après lostheo impossible de marcher je souffrais encore plus il ma remanipule et ma dit d’aller courrir que peut être c’était un problème de coagulation de sang le lendemain j’ai était trotiner 15min une douleur au niveau de la hanche je me suis arrêtée le lendemain j’ai était voir en urgence un masseur kiné lostheo du sport car je partais le lendemain en mission il ma dit je ne peux pas te manipuler tu dois être brûlante tu dois avoir une grosse lésion il ma dit 1mois sans sport sous réserve d’une echo ..cela fait 3 semaines que je souffre ça me brûle je dirai sur une échelle de 10 .8 sur 10 de ma douleur j’ai était faire un irm j’ai une lésion intra musculaire sous aponevrotique inflammatoire sans rupture du droit anterieur je suis actuellement sur le terrain j’ai de plus en plus de mal à marcher j’ai vu le doc militaire elle ma orienter vers un spécialiste des articulations mais impossible de le joindre et elle même ne sais pas quoi me donner pour me soulager lixprim doliprane codeiner ne me soulage même pas …s’il vous plaît comment je peux m’en sortir dois aller voir quelqu’un chirurgien? Comment calmer cette lésion je suis en détresse
    En vous remerciant d’avance pour votre réponse je vous prie de bien croire à mes sentiments les plus sincères

    1. Bonjour,
      Vous souffrez apparemment d’une désinsertion myo aponévrotique du droit fémoral. Ces lésions s’améliorent habituellement assez vite au niveau de la douleur (10-12 jours). Elles cicatrisent en revanche plus lentement. Votre douleur intense apparaît donc atypique, il faut la soulager dans un premier temps. Je vous conseillerais volontiers de faire le point avec un rhumatologue afin d’éliminer une autre pathologie associée.
      Cordialement.

  45. Suite à un accident musculaire survenu lors d’un shoot en football, on vient de me diagnostiquer (suite à Echographie de la face antérieur du tiers supérieur de la cuisse gauche) un hématome liquéfié organisé du muscle droit fémoral et une hernie musculaire associée.
    je ne sais vraiment pas quoi penser ni que faire? Qu’en pensez vous et que préconisez vous.
    Merci .

    1. Bonjour,
      Il s’agit très probablement d’une désinsertion myo-aponévrotique (déchirure musculaire) de votre muscle droit antérieur sérieuse, probablement centrale, peut-être de grade 3 (rétraction de fibres rompues) entraînant un hématome collecté. Si cela est vérifié la lésion va cicatriser d’ici 6 semaines environ. Il pourrait être intéressant de faire dans votre cas un contrôle échographique pour s’assurer de l’absence de complication (kyste cicatrice fibreuse…).
      Cordialement.

  46. Excellent site, bravo!
    J’ai moi meme un probleme. Desinsertion proximele du semi tandineux sur 7 cm depuis 10 jours avec hematome important en bas de la cuisse gauche. J’attends le RV avec l’orthopediste dans 8 jours . Position assise tres difficile, debout tres fatiguant, couché ca va a peu pres. Que puis je faire actuellement en attendant?

    1. Bonjour,
      Merci.
      Je pense que ma réponse arrivera après votre intervention!
      En attendant votre consultation, à part laisser l’hématome se drainer sans massage avec une activité de marche réduite pendant une quinzaine de jours, je ne vois malheureusement pas grand chose à faire sans oublier les antalgiques.
      Cordialement.

  47. Bonjour,
    Après une échographie de l’épaule,on retiens une mal position du tendon du long biceps dans sa portion vertical.
    et une suspicion de lésion de rupture partielle de la jonction myo-tendineuse du long biceps.le court biceps est par contre normal.
    pas d-hématome adjacent au muscle long biceps.
    que cela veut dire SVP merci

    1. Bonjour,
      La longue portion du biceps est un tendon qui peut se subluxer et sortir de sa gouttière en raison de lésions de son système d’arrimage dans la cavité articulaire de l’épaule. Cette lsion est le plus souvent associé à une rupture de la coiffe des rotateurs, source de douleurs. La subluxation du long biceps est elle même source de douleurs et peut amener à un traitement chirurgical.
      Cordialement.

  48. bonjour, j’ai récemment fait une échographie des ischios
    il y a une mise en évidence d’un aspect hétérogène et épaissi du ligament sacro tubéral gauche à la partie supérieure de l’ischion avec présence d’une calcification hétérogène et centimétrique à ce niveau pouvant expliquer la symptomatologie ( présence d’un claquement en antéflexion du tronc mais sans douleur) y a t’il quelque chose à faire pour supprimer ce claquement ou pas?la radiologue me dit que non, juste continuer d’étirer doucement…
    il est écrit aussi ..de manière bilatérale, aspect de dégénérescence graisseuse des semi membraneux, pourriez vous m’expliquer ce que cela signifie? ça elle ne m’en a pas parlé!! merci beaucoup pour votre réponse

    1. Bonjour,
      J’avoue ne pas connaître ce symptôme de hanche à ressaut par friction avec le ligament sacro tubéral. Les ressauts de hanche sont plutôt antérieur ou latéral.
      Concernant la dégénérescence graisseuse des muscles demi-membraneux, il s’agit d’une forme d’atrophie du muscle par transformation graisseuse dont l’origine peut être un mauvais fonctionnement du nerf qui commande ce muscle, des séquelles d’une déchirure musculaire sévère ou parfois une infiltration graisseuse par surcharge. Si cette dégénérescence graisseuse existe, il pourrait être légitime de réaliser une IRM pour faire un point plus précis sur l’état de vos muscles et en profiter pour analyser la région du ligament sacro-tubéral.
      Cordialement.

  49. Bonjour,
    Je fais environ 8 heures de hip-hop par semaine et le 6 décembre 2017 je me suis fait une déchirure musculaire au mollet droit. Le médecin des urgences m’a fait une écho Doppler, il m’a prescrit une crème anti inflammatoire, m’a dit de glacer, de surélevé la jambe au repos. Le 18 janvier j’ai fait une échographie de contrôle voila ce qui est noté : Indication : Bilan d’une lésion myo-aponévrotique survenue le 6 décembre 2017. Résultat : Stigmates de désinsertion myo- aponévrotique des fibres distales profondes du gastrocnémien médial à leur insertion sur le soléaire. Cette désinsertion apparaît étendue avec un hématome en phase lytique au sein de la zone de désinsertion. Cet hématome trans-sonore est mesuré à 13 cm d’axe cranio-caudal x 4 cm d’axe transverse x 1,7 mm d’épaisseur. Epaississement aponévrotique inter-musculaire étendu sur environ 20 cm d’axe cranio-caudal pour une épaisseur d’environ 3 à 4 mm mais sans hypervascularisation en mode Doppler énergie. Proximalement, cet épaississement s’étend jusqu’à la jonction tiers moyen – tiers supérieur du mollet. En distalité, cet épaississement s’étend quasiment jusqu’à la jonction myo-tendineuse achilléenne.Respect l’échostructure du gastrocnémien latéral. Conclusion : Stigmates de désinsertion myo-aponévratique étendue des fibres profondes, distales du gastrocnémien médial avec un hématome en phase lytique au sein de la zone de désinsertion. Épaississement aponévrotique inter-musculaire étendu, non vascularisé en mode Doppler énergie. Depuis je le 3 janvier je fais de la kiné 2 fois par semaine qui me fais des messages. Mon médecin traitant me dit d’attendre jusqu’en avril pour refaire un bilan échographique. Je voulais savoir à votre avis est-ce que je pourrais reprendre le Hip-Hop avec Break danse ensuite sans problème ou vaut-il mieux que je vois un chirurgien en consultation pour qu’il me donne son avis. Je vous remercie d’avance pour votre réponse.
    Cordialement.
    Barbara

    1. Bonjour,
      Vous présentez très probablement un tennis leg sévère avec une interposition liquidienne hématique et une atteinte de l’aponévrose superficielle du soléaire. La chirurgie n’est le plus souvent pas indiquée. Le délai de guérison peut être long jusqu’à six mois. Il faut attendre la solidification de l’hématome interposé avec un contrôle échographique réalisé d’ici trois mois éventuellement. Bonne chance.
      Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.