L’injection de PRP.

Le PRP (Platelet Rich Plasma ou Plasma Riche en Plaquette) est un composé extrait de votre propre sang. Il est constitué des plaquettes, du sérum et des différents facteurs de croissance qui les accompagne. Pour le produire, on extrait environ 10 cc de sang d’une veine du bras que l’on centrifuge. Le surnageant est constitué du PRP.

Physiologie du PRP.

Les plaquettes en cas de traumatisme et de saignement vont s’agréger. Elles vont ensuite libérer des « granules » à l’origine de la formation du caillot, du développement du tissu cicatriciel et d’une néo vascularisation. Plus encore, les plaquettes vont libérer des facteurs de croissance qui vont aider à la régénération du tissu.

Le but du PRP est d’obtenir un composant riche en plasma (>94%) capable de libérer une importante quantité de facteur de croissance. Le but est d’obtenir au moins 5 fois la concentration de plasma retrouvée habituellement dans le sang pour espérer obtenir un nombre suffisant de facteurs de croissance.

growthf

Les résultats.

Le PRP est utilisé principalement dans les indications suivantes :

  • Tendinopathie patellaire
  • Epicondylite du coude
  • Tendinopathie calcanéenne (Achille)
  • Tendinopathie d’insertion glutéale, ischiatique…
  • Déchirure musculaire.

Épaule.

Lés lésions interstitielles de la coiffe sont des fissures dégénératives qui se développent dans la structure du tendon sans communication avec la surface du tendon. Ces lésions classiquement ne cicatrisent pas. L’injection de PRP a permis dans certains cas une régénération tendineuse.

PRP epaule

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.