Les lésions de la coiffe des rotateurs.

Il s’agit de la pathologie la plus fréquente de l’épaule après 50 ans.

1. Anatomie de la coiffe des rotateurs.

La coiffe des rotateurs est un ensemble de tendons (structure tissulaire reliant un corps musculaire à l’os) qui, en se reliant,  forme une coiffe au dessus de l’articulation scapulo-humérale. Les muscles de la coiffe partent de l’omoplate (scapula) et se dirigent vers l’humérus.
La coiffe des rotateurs comprend les tendons des muscles :
– supra épineux
– infra épineux
– petit rond
– sous scapulaire
auxquels on ajoute le tendon de la longue portion du biceps.

coiffe4

coiffe3

coiffe

coiffe2

2. Les lésions de la coiffe des rotateurs.

La coiffe des rotateurs peut être le siège de lésion qui vont de la simple tendinopathie à la rupture complète du tendon avec rétraction. La lésion peut ne concerner qu’un seul des tendons de la coiffe des rotateurs, le plus souvent le tendon supra épineux, parfois deux tendons, supra et infra épineux ou même trois tendons, supra, infra épineux et sub scapulaire. Le sub scapulaire peut être le siège d’une lésion traumatique isolée. Le tendon petit rond est le plus souvent épargné.

En cas de rupture, on distingue les ruptures partielles qui ne concernent pas toute l’épaisseur du tendon et les ruptures perforantes (transfixiantes) qui concernent toute l’épaisseur du tendon créant une communication entre l’articulation et la bourse sous acromio deltoïdienne qui recouvre les tendons.

2.1. Les ruptures partielles de la coiffe des rotateurs.

On appelle rupture partielle une rupture de tendon qui ne cocerne pas toute l’épaisseur du tendon. On distingue les ruptures partielles interstitielles qui ne concernent que la structure du tendon sans communication avec une face, les ruptures partielles profondes n’atteignant que la surface articulaire du tendon et les ruptures partielles superficielles atteignant la face « bursale ».

2.1.1. Les ruptures partielles interstitielles.

Il s’agit de fissures strictement intra tendineuses sans ouverture sur la face superficielle ou profonde.

instertit

2.1.2. Les ruptures partielles superficielles.

Les ruptures partielles superficielles concernent la face supérieure du tendon au contact de la bourse sous acromio deltoïdienne.

RPS

2.1.3. Les ruptures partielles profondes.

Les ruptures partielles profondes concernent la face inférieure du tendon au contact de la cavité articulaire.

2.2. Les ruptures perforantes ou transfixiantes.

Une rupture perforante (transfixiante) est une rupture qui perfore toute l’épaisseur du tendon. Lorsque la rupture présente une taille suffisante, il peut exister une rétraction du moignon tendineux proximal.

Goutallier et Bernajeau ont décrit 3 stades en fonction de la topographie du moignon tendineux.

IRM T2 avec effacement de graisse, plan frontal oblique. Rupture perforate (ou transfixiante) de stade 1 (Goutallier, Bernageau) du tendon supra épineux : rupture ne s’étendant pas au delà de l’aplomb du sommet de la tête humérale.

ruptcoiffe

3. L’amyotrophie.

L’amyotrophie est un facteur important dans les ruptures de coiffe. Elle peut intéresser l’ensemble des muscles en cas de rupture. Sa présence en cas de rupture complique une éventuelle chirurgie de réinsertion.

Il existe deux types d’amyotrophie en imagerie : la perte de volume et la dégénérescence graisseuse.

3.1. La perte de volume.

fosse-epineuse

3.2. La dégénérescence graisseuse.

degeneresc

degeres

 

 

18 réflexions au sujet de « Les lésions de la coiffe des rotateurs. »

  1. Bonjour,je viens de passer un arthro-Irm a Bordeaux et on ma indiquer une tendinopathie fissuraire interstitielle de mon épaule droite.pensez vous que cela soit opérable et est ce que cela passe en maladie professionnelle. Merci.

    1. Bonjour,
      Une tendinopathie fissuraire est une lésion encore petite de la coiffe des rotateurs.
      Le premier traitement de principe n’est pas chirurgical.
      On conseille traitement par voie orale (anti-inflammatoires, antalgiques), infiltration et Kinésithérapie.
      En cas de résistance, en fonction du contexte, âge, activité… o peut opérer pour réparer le tendon.
      Cette lésion peut être considérée comme une maladie professionnelle (tableau 57).
      Cordialement.

  2. Bonjour, Je viens de prendre connaissance du compte-rendu d’I.R.M. qui dit ceci :Rupture large de la coiffe intéressant les 3 muscles principaux et du petit rond. La rupture englobe le tendon du biceps. En sagital et axial t1, volumineuse amyotrophie grade III de goutallier du supra-épineux, du sous scapulaire et du petit rond.
    J’ai 74 ans. Quelles sont les solutions qui vont me permettre de ne surtout plus souffrir.
    Merci

  3. Déchirure partielle assez significative sur le versant articulaire et au site d’insertion antérieur du tendon et sus-épineux, déchirure comme un sous-laminage du tendon. Déchirure également à la jonctIon musculo-tendineuse du sous-épineux et au site d’insertion toute antérieure millimétrique , avec légère arthrose acromio-claviculaire avec effet de masse sur la jonction musculo-tendineuse du sous-épineux et lésion lipomateuse entre le muscle sous-épineux et l’omoplate de 4 cm de longueur x 3.4 de hauteur et 2.3 cm de diame

  4. Bonjour j’ai fais un arthroscanner de l epaule gauche la conclusion est présence d une fissure non transfixiante de l insertion distale du tendon supra épineux gauche réalisant un fin clivage intra tendineux longitudinal sur une longueur de 25 mm sans fissure ni rupture transfixiante du tendon dois je avoir recours à l opération car je souffre

    1. Bonjour..
      Une rupture non perforante de la coiffe n’est pas une indication chirurgicale de principe. Le traitement médical antalgique et fonctionnel visant à retrouver les amplitudes articulaires est à réaliser en priorité.
      Cependant, si ce traitement médical bien conduit ne suffit pas, une chirurgie de réparation peut alors être envisagée.
      Cordialement.

  5. Bonjour,
    J’ai une lesion de type 2 du segment sous scapulaire qu’est ce que cela veut dire? J’ai 48 ans . faut il opérer ?
    Merci de votre reponse

    1. Bonjour.
      Vous parlez probablement du tendon sous-scapulaire. S’il s’agit d’une lésion isolée, de petite taille, le plus souvent la conduite est une simple surveillance.
      Cordialement.

  6. Bonjour,
    Ma maman a une rupture de tendon connue, mais dernièrement un épanchement est venu compliquer les choses.
    Les résultats du scanner de l’épaule indiquent :
    Déminéralisation osseuse diffuse homogène.
    Ascension de la tête humérale.
    Pincement gléno-huméral avec ostéophytose marginale péri-capitale débutantetémoignant d’une omarthrose.
    Remaniements dégénératifs de la pointe de l’acromion.
    Abondant épanchement adiculaire diffusant dans la bourse sous-acromiale.
    Amyotrophie de l’ensemble de la coiffe.
    Pensez vous qu’une opération est possible (70 ans), et pourrait elle être bénéfique ou pas?
    Je vous remercie.

    1. Bonjour.
      Apparemment, votre maman présente une rupture perforante de la coiffe des rotateurs. Il s’agit d’une lésion définitive qui donne des douleurs et souvent une raideur. Le premier des traitement est médical. Il est basé sur les antalgiques, la kiné et les infiltrations. La chirurgie n’est indiquée, d’autant plus que votre maman a plus de 60 ans, qu’en cas de résistance au traitement médical et lorsque l’activité du patient nécessite une prise en charge spécifique .
      Cordialement.

  7. Bonjour.

    J ai passe une IRM: Tendinopathie fissuraire du supra epineux (fissure non transfixiante de la face bursale du tendon, segment distal de 10mm en frontal par 5mm en sagittal). Ceci combine a une bursite. Je comprends donc que mon tendon a une sorte de sillon. Y a t il possibilite de guerison sans operation, ou s agit il plus de degat irreversible qui evoluera vers la perforation puis rupture ?

    Merci

    1. Bonjour, vous avez une rupture partielle (superficielle) de la coiffe. Ces lésions entraînent de des douleurs par inflammation de la bourse adjacente. Malheureusement ,le plus souvent, ces lésions ne s’améliorent pas anatomiquement dans le temps mais elles ne s’aggravent pas obligatoirement. Le traitement de première intention est anti-inflammatoire pas voie générale ou locale (infiltration de la bourse), avec de la kiné pour empêcher tout enraidissement de l’épaule. La chirurgie (suture) est réservée aux cas où la gène persiste.
      Cordialement.

  8. Bonjour ,

    On me détecte une fissuration transfixiante et focale du tendon supra épineux à l’IRM . Pouvez-vous m’expliquer ce que cela veut dire et notamment le mot transfixiant dans une fissure , je croyais qu’on parlait de rupture transfixiante et non de fissure?

    Merci d’avance

    1. Bonjour,
      La coiffe est un ensemble de tendon se réunissant au dessus de l’articulation de l’épaule pour former une espèce de nappe. Après un traumatisme ou par usure cette coiffe peut s’abîmer sous forme de fissure perforante ou non (transfixiante) c’est à dire traversant toute l’épaisseur du tendon (un trou) pour aboutir éventuellement à la rupture complète où le tendon est totalement décroché de l’os. Le terme de rupture est donc plus « grave » que fissure.
      Cordialement.

  9. On viens de detecter que j ai une dégénérescence graisseuse musculaire (epaule) ,je connais rien de cette maladie quelqu un peux m aider savoir plus sur cette maladie,et comment la soigner merci

    1. Bonjour la dégénérescence graissuese musculaire de la coiffe est une forme d’atrophie en rapport le plus souvent avec une rupture des tendons de la coiffe causant un mauvais fonctionnement musculaire et une atrophie. Il existe aussi des formes de dégénérescence graisseuse en rapport avec une atteinte d’un tronc nerveux à destinée de ce muscle.
      Cordialement.

  10. bonjours… j ai une dechirure transfixiante quasi complete du supra et de l infra-épineux d aspect chronique,avec atrophie et involution graisseuse associées a une bursopathie sous-acromiale atteinte dégérative importante également du sous-scapulaire avec déchirure partielle et tendinopathie du tendon bicipital
    résultat sa d une résonance que jai passer alors l opération est tu la meilleurs solution merci
    age 57 ans

    1. Bonjour,
      La rupture de coiffe ne guérit pas toute seule.
      On considère en France qu’une rupture transfixiante (perforante) est une indication chirurgicale. Cela n’est cependant pas automatique, l’indication dépend aussi de votre activité, de votre réaction aux traitements antalgiques, de vos antécédents médicaux mais aussi de la qualité des muscles de votre coiffe. On peut par exemple commencer par une ou deux infiltrations associée à de la kinésithérapie pour vous soulager.
      Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.