Imagerie des entorses de cheville.

Le terme « entorse » signifie un mouvement de torsion exagérée, traumatique d’une articulation, entraînant des lésions ligamentaires et capsulaires.
Ces lésions ligamentaires sont à l’origine de douleurs et d’instabilité.

La cheville est constituée de plusieurs articulations :
– talo-crurale (articulation proprement dit de la cheville)
syndesmose tibio-fibulaire (articulation entre le tibia et le péroné).
– sous-talienne (articulation sous la cheville entre l’astragale et le calcanéum.
On peut y associer les articulations du médio-pied et du pied :
– Chopart ou médio-tarse
– Lisfranc.

Anatomie ligamentaire du pied (Netter).

LLE

LLI

Les entorses talo-crurales.

Ce sont les entorses les plus fréquentes. Le plus souvent, il s’agit d’une entorse en varus ou inversion, moins souvent des entorses en valgus ou éversion.

Bilan initial d’une entorse.
Pourquoi faire un bilan d’imagerie au stade initial d’une entorse ?
Pour s’assurer de la présence d’une vraie entorse talo-crurale (95%).
Pour détecter l’importance des lésions ligamentaires talo-crurales.
Pour détecter les facteurs de gravité : :
– Atteinte du faisceau calcanéo-fibulaire du Ligament Collatéral Latéral.
– Atteinte du plan ligamentaire collatéral médial.
– Atteinte de la syndesmose.
– Une éventuelle fracture en non pas arrachement osseux.
– Une éventuelle atteinte tendineuse associée.
L’échographie apparaît comme l’examen de choix pour faire le point lors du bilan initial d’une entorse du pied ou de la cheville. Cette technique pourrait même suffire pour éliminer une fracture.
L’examen radiographique n’apparaît pas indispensable. On pourrait se contenter d’un examen radiographique en respectant les critères d’Ottawa.

ottawa

Echographie au stade initial.

Entorse latérale.
L’entorse latérale est prouvée par une atteinte du faisceau talo fibulaire antérieur (LTFA) du Ligament Collatéral Latéral.

lcl

Il peut être important de définir l’état du  LTFA en utilisant par exemple la classification proposée.
grade
 Le faisceau calcanéo fibulaire (LCF) est le faisceau le plus important pour garantir la stabilité de la cheville. On peut utiliser la même classification pour évaluer son atteinte en s ‘aidant des manœuvres dynamiques.

Entorse médiale.
L’entorse du compartiment médial de l’articulation talo-crurale peut revêtir un caractère de gravité allant dans certains cas jusqu’à la chirurgie. Sa mise en évidence en échographie est importante. Il faut cependant différencier une rupture du plan capsulo ligamentaire par traumatisme en valgus de la lésion de contre coup par mécanisme en varus ne donnant par de déchirure ligamentaire mais une contusion pouvant être douloureuse.

lcm

Diapositive2


LCM3

Entorse sous talienne.
L’entorse sous talienne est une entité plus rare. Elle est souvent associée à une entorse latérale talo-crurale. Elle est exceptionnellement isolée.
soustal

Entorse de la syndesmose.

synd

Les entorses du Chopart.

chop+lis
Les entorses du Lisfranc.

Le mécanisme est un peu différent de clui des entorses de l’arrière pied. Ces entorse peuvent laisser des séquelles douloureuses et une instabilité.

lisfranc

Autres lésions.
luxfib

  1. Les lésions chroniques après entorse.
    On distingue les douleurs résiduelles et l’instabilité.

    1. L’instabilité.
      L’instabilité est marquée par la persistance de douleurs et une sensation de dérangement en rapport avec une laxité chronique de cheville.
      Cette laxité est en rapport avec une rupture persistante des faisceaux ligamentaires et en particulier du faisceau calcanéo-fibulaire.

      1. Les radiographies en stress.
        laxite
      2. L’échographie permet de confirmer la rupture persistante du LCF. Elle est parfois supérieure aux radiographies en stress.
    1. entlate

    2. Les douleurs résiduelles.
      Les douleurs résiduelles après entorse en dehors de l’instabilité sont principalement  dues à un aspect inflammatoire et fibreux cicatriciel des ligaments lésés ou bien à une arthropathie secondaire.
      1. Séquelles fibreuses du Ligament Collatéral Latéral.
      2. Séquelles fibreuses du Ligament Collatéral Médial.
        lcm2

        lcm21

      3. Arthropathie talo-crurale.
      4. Arthropathie sous-talienne.

2 réflexions au sujet de « Imagerie des entorses de cheville. »

  1. Bonjour, je me nomme Matthieu Carrier, je suis de Victoriaville, Québec et, suite à une résonance magnétique de ma cheville gauche, je me retrouve face à deux choix; me faire fabriquer une orthèse AFO tibio-astragalienne ou me faire souder l’astragale au tibia. J’aimerais avoir votre avis et surtout savoir s’il existe d’autres options, qui me permettrait de ramener ma cheville a un niveau acceptable de stabilité.

    L’IRM révèle que mon ligament deltoïde serait complètement rupturé. J’ai un fragment osseux sous la malléole interne, probablement dû a une fracture par arrachement de ce même ligament deltoïde.

    La mortaise tibio-astragalienne est asymétrique (bascule externe de l’astragale qui cause un pincement de la mortaise en interne et un élargissement en externe). Une importante arthrose pour mon âge, 38 ans, perte de cartilage, oedème, géodes sous-chondrales, un pincement et des ostéophytes.

    Aussi, une déchirure partielle longitudinale du ligament court péronéen, il s’agit probablement d’une déchirure partielle chronique.

    La douleur n’est pas sévère lorsque je reste debout en position statique ou assis. Mais après une longue période de marche, la douleur s’intensifie très rapidement. J’aimerais bien avoir votre avis si c’est possible, ou si vous pourriez me mettre en contact avec un spécialiste, ce serait aussi très apprécié! Je peux fournir des images de radiographies et de la résonance magnétique, et j’ai le rapport de l’imagerie médicale.

    Merci à l’avance de votre attention.

    Matthieu Carrier

    1. Bonjour,
      Vous semblez présenter une arthrose (usure prématurée du cartilage) sur instabilité latérale de cheville. Le pincement en varus de votre articulation (plus marqué en interne qu’en externe) signe des séquelles d’instabilité avec rupture du plan ligamentaire externe ancienne. Vous décrivez aussi une rupture du plan interne (deltoïde) pas très classique dans ce cas (peut-être simple séquelle de compression). Cette arthrose précoce est de traitement difficile, refaire le plan ligamentaire externe n’a pas beaucoup d’intérêt car vous resteriez douloureux à cause de l’arthrose. Les techniques chirugicales sont aujourd’hui l’arthrodèse (souder le tibia à l’astragale) ou la prothèse mais vous ètes encore jeune. L’autre option est un traitement conservateur (non chirurgical) infiltrations (corticoïdes ou ac. hyaluronique) et orthèse en attendant plus tard…
      Malheureusement, je n’ai pas d’adresse à vous fournir au Québec.
      Bonne chance.
      Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.